Pas de fenêtre : Armel Le Cléac’h renonce

Armel Le Cléac`h Banque Populaire VII
DR

Armel Le Cléac’h et son routeur Marcel van Triest observaient depuis le 2 juin dernier l’évolution des conditions météo sur le parcours entre New York et le Cap Lizard, à la recherche des conditions favorables pour espérer battre le Record de l’Atlantique Nord en solitaire. Un anticyclone bien établi sur le parcours, ajouté à la position exceptionnellement basse des glaces au sud de Terre Neuve n’ont jamais permis la réunion des facteurs nécessaires pour espérer battre les 5 jours, 2 heures, 56 minutes, 10 secondes établis en 2013 par Francis Joyon sur son maxi trimaran Idec. Armel le Cléac’h, fidèle à son carnet de route défini pour cette saison 2014, s’élancera pourtant sur l’Atlantique pour sa quatrième traversée de l’année. Après ses deux transats en équipage et sa Route de la Découverte victorieuse en solitaire, le skipper du Maxi Solo Banque Populaire VII rejoindra la Bretagne avec pour seul compagnon le navigateur Gildas Morvan, dont la fonction à bord se limitera aussi souvent que possible à celui d’observateur et de conseiller.

Priorité Route du Rhum


« Nous nous étions donnés la fin juillet comme date butoir de notre stand by à New York » explique Armel ; « Marcel van Triest me confirme qu’aucune perspective ne se dessine durant les 8 prochains jours. Il est donc temps pour moi de ramener le maxi trimaran à son port d’attache de Lorient, afin de respecter notre calendrier de préparation à la Route du Rhum. Trois semaines de chantier sont en effet programmées en août, afin de soumettre le bateau à une profonde vérification d’ensemble, suite à ses quatre transats de l’année. Je souhaite naviguer intensément dès les premiers jours de septembre dans la perspective de mon objectif prioritaire, la 10ème édition de la Route du Rhum. Depuis près de deux mois que nous surveillons l’évolution des phénomènes météo sur l’Atlantique, rien de vraiment sérieux ne nous a été proposé, et la présence d’icebergs au sud de Terre Neuve nous aurait contraint à rallonger sérieusement la route. Je quitterai New York sans regret car les conditions de signer un chrono ne se sont pas offertes à nous. Cette nouvelle traversée de l’Atlantique va cependant me permettre de poursuivre mon entraînement en solitaire à bord de Banque Populaire VII. Il me tarde de reprendre mes marques. Gildas Morvan sera à bord pour m’aider en cas de situation difficile, mais il sera avant tout un observateur et c’est seul que j’effectuerai les manœuvres le plus lourdes, en vivant selon un rythme le plus proche possible du solitaire.«