Aucune fenêtre météo en vue pour Armel Le Cléac´h

Banque Populaire New York
DR

Très attentifs aux conditions météo qui recouvrent l’Atlantique en ce moment, le skipper et son routeur Marcel van Triest analysent chaque parcelle du parcours afin d’anticiper au mieux la traversée : « La situation météo bloque sur la 2ème partie du parcours avec un anticyclone bien en place au niveau de l’arrivée sur l’Europe – c’est pour cela qu’on a du beau temps en France en ce moment. Les dépressions partent du continent américain et remontent très vite au nord ce qui nous donne une très bonne première partie mais cela ne suffit pas. Cette situation devrait perdurer encore toute la semaine, nous verrons ce que nous réserve la météo les jours suivants… »

La préoccupation du Team Banque Populaire et d’Armel Le Cléac’h est de pouvoir tenter cette traversée dans les meilleures conditions de sécurité possibles. A cette heure, la présence d’icebergs est toujours constatée sur la trajectoire optimale pour rejoindre le Cap Lizard. Mais selon Marcel van Triest et Armel « les glaces ont commencé à fondre et à remonter ouvrant ainsi le champs à des possibilités de routes plus courtes et la situation ne pourra que s’améliorer d’ici au mois de juillet. »

Entre ses entraînements physiques quotidiens à l’aide d’un préparateur sportif et le suivi du chantier du Monocoque 60 pieds en prévision du prochain Vendée Globe, qui nécessite beaucoup de temps, il se tient prêt à prendre l’avion pour New York à tout moment.