Transat Jacques Vabre. Solidaires En Peloton – ARSEP privé de grand gennaker

Il y a quatre jours, alors que le trimaran Solidaires En Peloton – ARSEP naviguait dans le Sud-Ouest de l’archipel du Cap-Vert, sur un grand bord engagé pour aller à la recherche du point d’entrée dans le Pot-au-Noir, le grand gennaker, voile d’avant volumineuse, s’est littéralement déchiré en deux. Une avarie qui, si elle n’est pas grave, est fortement pénalisante pour la suite de l’aventure.
Engagés dans la 15ème édition de la Transat Jacques Vabre, Thibaut Vauchel-Camus et Fred Duthil ont, durant des heures, tout tenté pour réparer cette toile cruciale dans les allures de portant. C’est donc avec un grand trou dans leur palette de voiles que Thibaut et Fred vont devoir composer ces prochains jours. C’est un coup dur pour les deux marins mais ils sont encore en course, au contact de la concurrence en mode « régate » et la route entre le nord du Brésil et la Martinique réservera encore certainement des surprises. Arrivée prévue vers le 24 novembre à Fort-de-France.

Thibaut Vauchel-Camus, dépité mais encore conquérant : « Avec Fred, nous avons voulu tenter de réparer. C’était un gros défi que nous voulions relever malgré la blessure béante dans la voile mais nous ne voulions rien regretter… Quasiment 2×7 heures de travail ont été nécessaires pour arriver à une espérance de vie d’à peine 45 minutes… Nous aurons connu meilleur comme ratio ! Nous n’avons définitivement plus de grand gennaker, la voile qui allait être la plus utilisée sur cette dernière grande section, entre Fernando de Noronha et Fort-de-France. Nous allons faire de notre mieux pour rester dans la partie. La course est loin d’être terminée. »
Corentin Douguet, routeur de Solidaires En Peloton – ARSEP : « D’après les prévisions, le grand gennaker peut servir 95% du temps entre Fernando et l’arrivée ! Pour le moment, le vent est encore soutenu et l’écart de vitesse entre grand et petit gennaker est encore assez faible. Mais lorsque le vent va vraiment mollir samedi, cela sera très difficile. »

Ce matin, Solidaires En Peloton – ARSEP est quatrième, dans la catégorie Ocean Fifty, à 148 milles du leader.