Pascal Conq

Pascal Conq : « la victoire de Vincent serait un magnifique cadeau »

Du côté d’Arradon, où est installée l’antenne bretonne du Groupe Finot, on a naturellement les yeux rivés sur la progression de PRB. Pascal Conq, co-architecte du monocoque tenant du titre et actuel leader du Vendée Globe, nous a livré ses impressions.
Vincent Riou - PRB

Riou prend une option pour la victoire…

Vincent Riou (PRB) a encore augmenté son avance la nuit dernière grâce à un vent plus soutenu et au recalage de ses deux adversaires, obligés d’empanner et de tirer un contre-bord pendant quelques heures pour éviter la zone de vents faibles de l’anticyclone. A moins de sept jours de l’arrivée, Vincent Riou est idéalement placé pour entamer le sprint final qui doit se terminer en tirant des bords jusque dans le golfe de Gascogne.
Vincent Riou - PRB

Riou refait le trou …

Bingo ! En contournant l´anticyclone, Vincent Riou a commencé à toucher les dividentes de son option nord-ouest. Le skipper de "PRB" a, en effet, retrouvé un vent plus soutenu que ses deux adversaires. Le leader, qui se voit bien arriver aux Sables d´Olonne mercredi prochain, a repris le large. Loin derrière, la Brestoise Anne Liardet a doublé le cap Horn en 12e position.
Michel Desjoyeaux

La victoire selon les vainqueurs…

"Qui va gagner le Vendée Globe ?"" La question est sur toutes les lèvres. A une semaine de l´arrivée aux Sables d´Olonne, nous avons posé la question aux quatre anciens vainqueurs : Desjoyeaux, Auguin, Gautier et Lamazou. Presque tous misent sur une victoire finale de Vincent Riou, à commencer biensur, par Michel Desjoyeaux : ""En positionnement des bateaux et à vitesse théorique égale, il n´y a actuellement pas de raison que ""PRB"" se fasse rattraper. Si Vincent Riou ne casse pas, il doit aller au bout. Il n´a pas fait beaucoup d´erreur météo depuis le départ et ce n´est pas maintenant qu´il navigue sur un terrain connu qu´il va en faire. A une semaine de l´arrivée, sauf coup de Trafalgar, le classement actuel ne devrait pas changer, à savoir : 1er. Riou; 2. Le Cam; 3. Golding""."
Ellen MacArthur / Castorama

Retour des alizés pour Castorama

Castorama se retrouve de nouveau en avance sur Francis Joyon grâce à des alizés d´Est plus forts que le prévoyait son routeur.
Prochain objectif, toucher le pot au noir au plus vite ...
Vincent Riou - PRB

Avantage Vincent Riou !

Moins de 30 milles d’écart hier soir. Plus de 50 ce matin. La bataille fait rage en tête du Vendée Globe. A 600 milles de l’archipel des Açores, Vincent Riou (PRB) et Jean Le Cam (Bonduelle) se rendent coup pour coup, sous l’œil d’un Mike Golding (Ecover) accrocheur en diable et bien décidé à jouer les arbitres dans ce duel franco- français. Vincent continue d’arrondir sa route à bonne vitesse vers l’archipel portugais en bordure occidentale du centre des hautes pressions ; Un centre avec lequel Jean Le Cam flirte dangereusement. Sa vitesse a chuté cette nuit de près de 4 nœuds par rapport à hier. La sanction au tableau d’affichage est immédiate. 52,4 milles de retard pour Jean et 113,8 pour Mike qui s’accroche aux basques de Bonduelle en attendant son heure.
Nick Moloney - Skandia

Le cauchemar de Nick Moloney

Parti avec l'ambition de jouer les trouble-fête à la barre de l'ancien "Kingfisher"" d'Ellen MacArthur, Nick Moloney n'a rencontré que des galères sur ce Vendée Globe. La dernière en date : ce matin, son ""Skandia"" a perdu sa quille au large de Rio de Janeiro, mettant ainsi fin à l'aventure. Deux America's Cup (92-95), une Withbread en 1997 à bord de ""Toshiba"", un tour du monde victorieux en 2002 sur le maxi-catamaran ""Orange"" de Bruno Peyron : à 36 ans, Nick Moloney n'est pas un débutant. Vainqueur de la Route du Rhum 2002 en 50 pieds, l'Australien comptait d'ailleurs parmi les outsiders de ce Vendée Globe."
Jean Le Cam / Bonduelle

Les grandes manoeuvres

Le marathon a été disputé à un rythme très soutenu et la dernière semaine n'y déroge pas. A 2000 milles de la ligne de délivrance des Sables, la pression monte à bord des 60 pieds.  A chacun sa stratégie pour contourner une bulle anticyclonique.  Les grandes manoeuvres sont en cours et d'ici  36 ou 48 heures on y verra un peu plus clair dans cette partie d'échecs sur l'Atlantique.
Ellen MacArthur / Castorama

MacArthur en retard sur le record de Francis Joyon

Le trimaran Castorama compte désormais une demie journée de retard sur le record et les prévisions ne sont guère réjouissantes….
Jesper Bank à la barre de Victory

America’s Cup : ça bouge au nord…

Le syndicat allemand Fresh 17 vient d’annoncer, via son site internet, que le Danois Jesper Bank, triple médaillé olympique et spécialiste du match racing prendra la barre de l’ACC germanique. Un peu plus au nord, on s’acheminerait vers une réactivation du Victory Challenge en Suède, le fils de feu Jan Stenbeck ayant semble-t-il repris l’affaire en mains…