Vendée Globe : plus de 3500 milles d´écart…

Humpreys / Océan Indien
Humpreys / Océan Indien

Après 37 jours de mer, la flotte du Vendée Globe s’étire sur toute la longueur de l’Océan Indien.
3600 milles séparent Vincent Riou (PRB), solide leader au large de l’Australie, du tenace Britannique Conrad Humphreys (Hellomoto) qui ferme la marche depuis son nouveau départ d’Afrique du Sud. 3 600 milles ! Une Route du Rhum ! Et les concurrents de prendre leurs aises en latitude aussi, puisque de Jean Le Cam (Bonduelle) qui évolue par plus de 51 degrés Sud à l’américain Bruce Schwab (Ocean Planet) « égaré » par 38 degré sud, le grand écart Nord Sud de la flotte mesure près de 800 milles. 17 marins, un océan… et trois dépressions différentes pour modeler les destins antarctiques des concurrents.

Entre deux trains de dépressions, Vincent Riou a joué la célérité. Sa bonne vitesse moyenne de rapprochement lui offre ce matin 103 milles d’avance sur Bonduelle. Le Cam entraîne ses trois poursuivants Jourdain-Josse-Golding dans une course au placement ; la grosse dépression qui a méchamment bousculé Wavre-Dick et Moloney approche à grande vitesse, et il convient de l’aborder sous sa meilleure face sans perdre de vue la « porte » située sous la Tasmanie désormais seulement distante de 500 milles. Problématique de cette journée de transition : empanner au bon moment et au bon endroit. Comme dirait Jean Le Cam : « La régate est passionnante. »

Passionnante et dure aussi, comme la journée vécue hier par l’Australien Nick Moloney (Skandia) salement secoué par un enfer de mer, de ciel et de vent. Nick a mis cap au Nord sous trinquette seule. Il commence seulement à reprendre ses esprits, à remettre un peu d’Est dans sa route et à faire les comptes : 300 milles perdus et un retard qui frôle les 1 900 nautiques.

Retardé aussi, mais dans un autre système, une autre réalité, l’américain Bruce Schwab poussé loin dans le nord par une dorsale. Longtemps proche de Patrice Carpentier (VM Matériaux), il concède ce matin 300 milles au marin-journaliste. A l’heure de redescendre de son perchoir, il retrouvera peut-être d’autres compagnons de route, le groupe emmené par Benoit Parnaudeau (Max Havelaar / Best Western) qui glisse sous Crozet et que Conrad Humphreys s’attache à intégrer. Le skipper d’Hellomoto a repris une centaine de milles à Raphaël Dinelli (Akena Verandas) et sa voisine Karen Leibovici (Benefic). Karen et Raphaël ne sont plus séparés que par 5 petits milles.
(Source Vendée Globe)