Le tour des mondes : Riou au cap Leeuwin

Vincent Riou - PRB
Vincent Riou - PRB

Ellen Mac Arthur : ça repart…
5h10 de bonus sur le tableau de marche de Francis Joyon hier après-midi. Moins de 4 heures, ce matin dès \ »potron minet\ »…. L´avance qu´avait accumulée capitaine Ellen sur son très rapide prédécesseur sur la route du record de vitesse planétaire s´est envolée en fumée dans les heures perdues au chevet du générateur principal bien mal en point. Mais après une bonne journée de mécanique, là n´est pas l´essentiel. Le skipper de Castorama a repris du poil de la bête. Castorama, soigné de tous ses maux, est donc prêt à poursuivre sa chevauchée infernale vers le prochain objectif : le Cap Bonne Espérance qui était situé à 1825 milles dans son Est, hier lundi en milieu d´après midi.
Le trimaran faisait alors cap au Sud Sud Est accompagné par des vents de Nord Nord Est. Pour aujourd´hui mardi, le Commanders Weather prévoit une rencontre entre la dépression qui est située au large de la côte Sud du Brésil et le front froid. Résultat : des vents de Nord – Nord Ouest vont être générés et leur intensité ira en augmentant pour souffler en tempête. Castorama va donc être propulsé vers la pointe Sud africaine à pleine vitesse…

Vincent Riou : et de deux caps en tête !
Premier à franchir la longitude du Cap de Bonne Espérance le premier décembre dernier, Vincent Riou s’est adjugé peu avant deux heures ce matin (heure française) le deuxième « sommet » mythique du Vendée Globe, le Cap Leeuwin, à la pointe occidentale de l’Australie. Il n’aura fallu « que » 36 jours, 11 heures et 48 minutes au Finistérien pour couvrir la distance depuis les Sables d’Olonne. Il efface des tablettes son illustre prédécesseur et ami Michel Desjoyeaux, passé à ce même point quatre ans plus tôt (et sur le même bateau) en 40 jours 23 heures et 49 minutes, soit un gain de… 4 jours et 12 heures, et une avance virtuelle point à point de 1 487 milles ! Riou le métronome impressionne. Et pourtant, derrière lui, personne n’a abdiqué. Surtout pas Jean Le Cam à bord de Bonduelle, à 60 milles derrière. Ni Roland Jourdain revenu à 225 milles du leader à la barre de son Sill et Véolia.

LF (Source Vendée Globe et Team Ellen)