Un Mini Pavois 2005 riche et varié

Mini Pavois 2005
DR

Duo pressé ! A noter le bel écart de deux heures créé par les deux leaders de ce Mini Pavois qui ont navigué collés serrés tout au long de cette course qui a emmené la flotte virer la marque Karek Greis au large de Lesconil. Si le groupe de tête a été relativement compact jusqu’aux Birvideaux (ils étaient sept en une heure, ndlr), c’est la facilité, la puissance, la clairvoyance et la maîtrise des Minis 6,50 qui ont fait la différence sur les 123 milles restants. 15/20 nœuds de vent de nord-ouest ont accompagné les leaders à la descente permettant d’envoyer les spis et de taquiner les 12/15 nœuds de vitesse et les surfs pendant de longues heures. A titre d’information, Corentin a parcouru les 124 derniers milles à prés de 8,5 nœuds de vitesse moyenne… Une belle performance ! Son plan Manuard de 2003 s’est régalé de ces conditions de brise et a montré tout son potentiel. Corentin a de plus bien géré la situation en prenant un ris et en changeant son spi de tête pour un spi de capelage au bon moment, Tanguy persévérant sous grand spi et reconnaissant ensuite son erreur… Il faut dire que le pied de pilote de Tanguy cassera lors de cette descente l’handicapant dans ses changements de voile. Mais de l’avis de tous, ce parcours aura été complet permettant ainsi de tester les bateaux dans différentes conditions de vent, de naviguer au contact et de comparer les potentiels et les réglages des uns et des autres, de tenter des options et prendre des risques comme de couper au travers des Glénans, d’apprendre à mieux gérer ses phases de repos et aussi de se faire plaisir. La phrase de Corentin « c’est sur ce type de parcours que l’on apprend » prend ainsi toute sa valeur !

- Publicité -