Transat Jacques Vabre. Ocean Fifty ou Ultime d’abord ? Le sprint final

Les Ocean Fifty seraient a priori les premiers au Rocher du Diamant et sur la ligne d’arrivée dans la baie de Fort-de-France, dans la nuit de lundi à mardi. Primonial résiste toujours et résiste à Koesio et Leyton qui sont à moins de 50 milles à 500 milles de l’arrivée. Le Finish s’annonce incroyable avec le Maxi Edmond de Rothschild qui voudra aussi couper la ligne en premier.

Les Ocean Fifty déboulent groupés ! Après avoir effectué plus de 90% du parcours, le trio de tête se tient toujours en 50 milles, ce qui pourrait correspondre à trois heures d’écart à l’arrivée. Primonial, leader une bonne partie de la course, tient toujours la corde, mais doit contenir les assauts de Koesio et Leyton derrière, tous les deux plus rapides sur les 24 dernières heures, et ne pas se faire surprendre par les zones de molle qui traînent sur le passage. Dans le sillage de ce groupe, un duo ne se lâche plus : Les P’tits Doudous et Solidaires en peloton – Arsep. Armel Tripon, à bord du premier, en souriait cet après-midi : « Le but est d’être à l’arrivée avant eux, pour leur offrir un ti’punch ! » A bord du bateau Les P’tits Doudous, on confirme que les Ocean Fifty filent à vive allure vers les Antilles : « Nous sommes au portant sous grand gennaker, sous le soleil, nous oscillons entre 16, 18 et 20 noeuds, des conditions assez dingues pour naviguer sur ces bateaux ».

Imoca : l’autre match à 3
Quelques 800 milles derrière les Ocean Fifty, un autre trio n’a pas fini de jouer des foils… et de tirer des bords le long de la zone interdite sud-américaine. Les trois candidats à la victoire finale en Imoca se tiennent en 80 milles, mais l’avantage revient toujours à LinkedOut pour le moment. Thomas Ruyant et Morgan Lagravière sont, à ce jour, attendus en Martinique aux premières heures de la journée de jeudi. Et comme chez les 50 pieds, c’est un tandem de tandems qui s’affrontent pour la quatrième place, Arkea Paprec et Initiatives-Coeur. Corum L’Epargne, qui a effectué une remontée express, et 11th Hour Racing Team Mālama ont enroulé Fernando de Noronha ce dimanche matin. Le prochain à arriver au waypoint, pour ensuite mettre le cap sur la Martinique, c’est Fortinet – Best Western, le 8ème de la course, qui a pris l’avantage sur Maître Coq et Prysmian Group.

Ultime : la course avec les 50 pieds ?
Ce sont bien quatre courses distinctes qu’organise la Transat Jacques Vabre, mais l’honneur d’être le premier bateau à franchir la ligne d’arrivée reste un enjeu symbolique. Surtout lorsque le déroulé de la course ne laisse plus beaucoup de place au suspense quant à la victoire finale chez les Ultime. Le Maxi Edmond de Rothschild a écrasé la concurrence et compte respectivement 400 et 500 milles d’avance sur ses deux poursuivants, Banque Populaire XI et SVR – Lazartigue. Franck Cammas et Charles Caudrelier devraient arriver avec plus d’une journée d’avance sur leurs adversaires directs. En revanche, le match s’annonce intense jusqu’au bout pour savoir qui du Maxi Edmond de Rothschild et du premier Ocean Fifty s’avancera en premier au ponton d’honneur de Fort-de-France.

Class40 : traversée groupée
Pendant ce temps, les monocoques de 40 pieds vivent presque une autre vie. Ils sont attendus en Martinique plus d’une semaine après les premiers bateaux. Une dizaine de bateaux n’a pas encore atteint la marque de parcours de l’île de Sal. C’est le cas de UP Sailing, le Class40 de Morgane Ursault-Poupon et Julia Virat, contactées cet après-midi : « Nous avons hâte de passer le Cap Vert, c’est assez symbolique parce qu’après il ne nous restera plus que la grande traversée vers l’ouest, ça nous met de bonne humeur d’y être bientôt ». La première moitié de la flotte a tout de même franchi le waypoint depuis plusieurs jours et est déjà engagée sur la route transatlantique. C’est un paquet de 21 bateaux qui avance groupé. Redman a toujours une petite longueur d’avance. Edenred, lui, a choisi de faire la route la plus au sud. Pierre Quiroga s’en explique : « Quand nous sommes sortis du Cap Vert, nous nous sommes pas mal pris la tête avec les fichiers qui étaient faux, les cartes isométriques, les cartes satellites, les routages, qui nous envoyaient dans l’ouest avec des vents plus faibles mais avec de meilleurs angles. Nous avons considéré la force du vent plus importante, c’est pour ça que nous avons voulu aller chercher des alizés plus profonds avec quelques nœuds de plus par rapport à nos concurrents. L’enjeu, c’est que nous faisons maintenant plus de chemin, donc il faut aller plus vite. Ce n’est pas une situation évidente, il faut être confiant dans le travail de météo que nous avons fait à bord, la réponse se fera dans quelques jours. »

Les classements de 18h HF
Ultime

  1. Maxi Edmond de Rothschild
  2. Banque Populaire XI
  3. SVR – Lazartigue

Ocean Fifty

  1. Primonial
  2. Koesio
  3. Leyton

Imoca

  1. LinkedOut
  2. Apivia
  3. Charal

Class40

  1. Redman
  2. Volvo
  3. Crédit Mutuel

Les dates d’arrivée estimées en Martinique (au 21/11) :
Ultime : Maxi Edmond de Rothschild attendu le mardi 23 à 10h UTC

Ocean Fifty : Primonial attendu le mardi 23 à 4h UTC

Imoca : LinkedOut attendu le jeudi 25 à 8h UTC

Class40 : Redman attendu le mardi 30 à 20h UTC