Thomas Coville s´offre une belle partie de glisse

Sodebo Tour du Monde 2013
DR

Lisse et parfaitement maniable, la mer est déjà à 21 degrés. Le thermomètre dans la cellule de vie de quelques mètres carrés à l’intérieur de Sodebo monte à plus de 25° : des conditions de navigation idéales pour le solitaire. Thomas a enregistré des pointes à 35 nœuds pendant la nuit. A ces allures et dans ces conditions, le ‘challenger’ se montre particulièrement véloce et reprend du terrain sur le ‘détenteur’. S’il accusait 200 milles de retard avant d’empanner hier soir, Thomas en a repris près d’une soixantaine depuis.

Dans sa dernière vidéo du bord, Thomas admet que la situation n’est pas des plus simples à gérer. « Tout ne s’enchaîne pas super bien et c’est difficile à réaliser, » confie-t-il sans détour insistant par contre sur le fait qu’il prend un immense plaisir, « surtout entre Madère et les Canaries où la mer était plate, c’était magique, le bateau allait vite, ça volait, un moment de bonheur à l’état pur ! »

 Néanmoins, aucun doute sur l’exigence du chrono d’Idec auquel s’attaque Sodebo. Les contraintes météo du début de parcours où Thomas a beaucoup manœuvré au près dans une mer cabossée se traduisent aujourd’hui sur le tableau de marche. La négociation de l’anticyclone des Açores a demandé aussi quelques bords de recalage avant de pouvoir vraiment tailler plein sud. Et même si ça pulse depuis qu’il navigue dans des vents portants, son adversaire est toujours devant. En effet, Francis Joyon n’a pas empanné ni viré de bord entre Madère et l’Ile Crozet ! Le tout en coupant en deux l’anticyclone de Saint-Hélène dans l’Atlantique Sud.

Encore 36 heures rapides 

Bien calé sur la trajectoire proposée par les routages, Thomas passera l’archipel du Cap Vert en début de nuit. Afin d’éviter le dévent de ces îles volcaniques qui peut s’étendre à près de 100 milles dans leur Sud-Ouest, Sodebo pourrait se recaler pour passer bien au large. Ensuite, il devrait encore bénéficier de conditions rapides toute la journée de demain avant de buter dans le fameux Pot-au-Noir dans la nuit de mercredi à jeudi. Les choses peuvent alors se compliquer dans cette région de transition météorologique entre les deux hémisphères. Pour le moment, cette zone est assez basse, entre 2 et 5 degrés Nord et n’est pas hyper active, mais joue quand même le garde barrière devant l’équateur, pour l’instant prévu pour vendredi.

Situation à 14h
Distance parcourue depuis le départ : 2 200 milles 
Distance parcourue en 24 heures : 489 milles
Vitesse moyenne sur 24 heures : 22,2 nds
Ecart avec le détenteur : 138 milles de retard