Pas de répit pour Castorama

Ellen MacArthur / Castorama
DR

Le soulagement tant attendu au Cap Horn n´a pas vraiment concerné Ellen … Les Dieux de la météo ont continué de sévir hier et cette nuit : "j n´y croyais pas ! Le vent a tout simplement disparu. Il est descendu jusque 3 nœuds et a effectué un 360° d´ouest à sud-ouest. Ce n´était pas du tout prévu. Hier soir, j´avais renvoyé la grand voile à trois ris dans environ 35 nœuds de vent et ce matin tôt, j´étais toujours là avec mes 3 ris, à attendre les 40 nœuds prévus et je me suis retrouvée avec seulement 3 nœuds de vent ! Je ne savais plus quoi faire. Si je renvoyais la grand voile complète et que le vent se mettait à souffler d´un seul coup à 40 nœuds, j´aurais vraiment eu des problèmes !" Deux heures plus tard, Ellen rappelait son équipe à terre : "J´ai renvoyé de la toile. Je n´en pouvais plus. Mais le vent n´arrête pas de se renforcer. D´ailleurs il faut que j´y aille ! Désolée ! Ca vient de monter à 35 nœuds ! " Dans de telles conditions, Ellen n´a pas eu une seconde de répit. Elle a du passer par toutes les combinaisons de voiles pour continuer de faire avancer Castorama du mieux possible. Après avoir navigué près de 24 heures grand voile affalée dans 40 à 50 nœuds de vent au passage du Cap Horn, devoir faire face à des vents quasiment nuls est un terrible coup du sort. Ellen MacArthur est une fois de plus physiquement épuisée…