Figaro. Paprec partenaire titre de la Transat Concarneau-Saint Barthélemy et de La Solitaire du Figaro

Les Figaroau passage du phare de Longships lors de la 3eme etape de la Solitaire du Figaro 2021 entre Fecamp et la Baie de Morlaix - Fecamp le 07/09/2021

Le circuit Figaro fait coup double avec l’arrivée de Paprec comme partenaire de l’ex-transat Ag2r et de la Solitaire du Figaro. Une très bonne nouvelle pour le circuit qui donne de la visibilité aux deux épreuves pour 6 ans. La Transat se jouera en double mixte par ailleurs.

Sponsor bien connu dans le monde de la course au large, le groupe Paprec passe un cap et renforce son engagement dans la voile de compétition. Le leader français du recyclage embarque avec OC Sport Pen Duick pour six ans en tant que partenaire des deux courses phares du circuit Figaro Bénéteau et du Championnat de France Elite de Course au Large.
Paprec devient Partenaire Principal de La Solitaire du Figaro et Partenaire Titre de la Transat en Double Concarneau – Saint-Barthélemy.
La Transat en Double, rebaptisée « Transat Paprec », devient la première course Transatlantique en double mixte. Un engagement fort, inscrit dans la durée, qui apporte la promesse de grands moments de sport et de partage sur ces deux événements majeurs du circuit, tout en travaillant l’attractivité et le développement de la filière pour les skippers femmes.

Paprec et la voile : une histoire de plus de deux décennies
Paprec et la voile, c’est déjà une longue histoire. Paprec est sponsor depuis la création du groupe en 1994 et son engagement a grandi avec sa taille au fur et à mesure des années. Dans le monde sportif, le Groupe Paprec se distingue par sa fidélité. Depuis une vingtaine d’années, il soutient les plus grands champions de la compétition océanique, dont Jean-Pierre Dick, double vainqueur de la Barcelona World Race, quadruple vainqueur de la Transat Jacques Vabre, mais aussi marin de l’année en 2011. Un engagement qui se poursuit aujourd’hui avec Yoann Richomme et Arkéa à travers la construction d’un nouveau bateau pour le Vendée Globe 2024. Avec six victoires majeures sur le circuit IMOCA et cinq participations au Vendée Globe, Paprec cumule aussi les succès depuis 12 années sur les circuits inshore avec un TP 52 skippé par Stéphane Névé. Le groupe figure incontestablement parmi les acteurs les plus dynamiques du sponsoring voile. Un domaine où il trouve les valeurs de dépassement de soi, de cohésion d’équipe et de persévérance inscrites dans son ADN, qui lui ont permis de se hisser en quelques années au rang des acteurs incontournables du recyclage, et de la valorisation énergétique et agronomique des déchets.

Paprec partenaire de l’excellence d’aujourd’hui et de demain avec le choix du circuit Figaro Bénéteau
Paprec s’engage ainsi sur les deux courses reines du circuit Figaro Bénéteau et du Championnat de France élite de Course au large comme Partenaire Principal de La Solitaire du Figaro et Partenaire Titre de la Transat en Double Concarneau-Saint-Barthélemy rebaptisée Transat Paprec.
Paprec connaît ainsi très bien La Solitaire, compte tenu du palmarès des différents skippers qui se sont relayés à la barre de bateaux aux couleurs du groupe, mais aussi puisque son Directeur Général, Sébastien Petithuguenin a lui-même participé à l’épreuve phare du Championnat de France Elite de Course au large.
Le groupe Paprec confirme la création d’un nouveau prix pour cette compétition, le « Trophée des légendes », « Faire revenir les skippers qui ont marqué l’histoire de la voile pour se confronter à la nouvelle génération dans cette course légendaire est une excellente idée », commente Michel Desjoyeaux. « Cela leur rappellera de bons souvenirs ! », complète Alain Gautier.

La Transat Paprec : première Transat en Double 100 % mixte
Fidèle à son format historique, en double, à armes égales, sur les monotypes Figaro Bénéteau 3, ce rendez-vous clé du calendrier offre depuis plus de 30 ans aux passionnés et au grand public une compétition de premier plan, passionnante, palpitante.

Entre la Bretagne à Concarneau et Saint-Barthélemy, ses ports d’accueil historiques, sur un tracé de près de 3900 mn, la Transat, anciennement Transat Ag2r et désormais appelée Transat Paprec, s’est imposée comme un passage obligé pour les plus grands noms de la discipline et les jeunes talents en devenir.

En collaboration avec OC Sport Pen Duick, la FFVoile et la classe Figaro, un renouveau important est réalisé pour cette course avec la mise en place d’un format 100% double mixte. Les séries olympiques évoluent d’ores et déjà en double mixte (470, Nacra), la vague va s’étendre désormais à la Course au Large avec cette Transat Paprec. Cette nouvelle configuration, évolution majeure en phase avec les enjeux de la société d’aujourd’hui, doit permettre d’accélérer l’accès à l’excellence dans la course au large pour les femmes.

Ils aiment la transat en Double Mixte :
Le concept suscite déjà beaucoup d’enthousiasme chez les marins, à l’instar de Nils Palmieri, vainqueur de la dernière transat en double avec Julien Villon pour qui « c’est une excellente chose pour un tas de raisons, déjà c’est dans l’ère du temps de chercher à avoir une forme d’égalité. Je trouve génial que les hommes et les femmes naviguent ensemble sur le même bateau, c’est une excellente chose aussi pour les partenaires et les sponsors notamment le mien pour qui la notion de double mixte parle ».

Corentin Horeau, quant à lui avoue « ne pas faire la différence entre skipper homme et skipper femme ». Le marin se rappelle de sa participation l’an dernier en duo avec Elodie Bonafous : « J’ai couru la dernière transat en double avec Elodie, alors une transat en double mixte est non seulement faisable mais il y a moyen de faire un bon résultat. Et si en termes de force à la manœuvre Elodie avait moins de facilités, son toucher de barre est excellent, elle était plus posée que moi ! »

Lorsque l’on pose la question aux premières concernées, telle la navigatrice Charlotte Yven, : « Pour ma part, je trouve que c’est une super idée, j’aime beaucoup naviguer en double car je trouve qu’en double mixte on est complémentaire ! C’est top aussi parce que je pense ça va ouvrir la porte aux filles qui peut être n’osaient pas encore trop ou n’avaient pas eu l’opportunité de se lancer, il y a plein de filles motivées et talentueuses qui auront carrément leur place sur cette course.»

En sus de ces acteurs du circuit, d’autres skippers illustres s’enthousiasment pour cette évolution comme Alain Gautier pour qui « Les filières olympiques promeuvent la mixité dans les courses. Organiser la Transat Paprec en double mixte est une excellente idée. Cette initiative va encourager et faciliter l’accès à la course au large pour les navigatrices. »
ou encore Armel Le Cléac’h : « Ce nouveau format du double mixte est cohérent avec ce qui se fait sur d’autres circuits. Ce sera la première course au large sous cette forme et c’est une très bonne nouvelle. C’est une super course que j’ai eu la chance de gagner 2 fois, une belle transatlantique qui peut aussi constituer une première expérience pour des marins qui vont apprendre au contact de plus expérimentés, c’est très bien si ça profite aussi aux femmes. »

St-Barthélemy, une île exemplaire de l’économie circulaire
« L’arrivée à Saint-Barthélémy est pour le groupe Paprec un symbole important. L’île française est en effet exemplaire dans la gestion de ses déchets. Depuis deux décennies, ses gestionnaires ont misé sur la haute technologie avec une usine transformant les déchets locaux en énergie permettant de faire fonctionner l’usine de dessalement d’eau de mer – et donc de fournir les habitants en eau douce et en électricité à partir de 2023. La gestion des déchets participe de l’autonomie énergétique de l’île et illustre parfaitement le principe d’économie circulaire. L’usine qui vient d’inaugurer son extension est gérée par Paprec Energies », souligne Sébastien Petithuguenin, Directeur Général de Paprec.

Ils ont dit :

Sébastien Petithuguenin, Directeur Général de Paprec :
« Le circuit Figaro reflète l’excellence à la Française. Il combine les atouts d’une formation exigeante, ouverte à toutes et à tous au début de leur carrière et garantit en même temps une compétition attirante pour les marins chevronnés – et les fans de voile. La Solitaire du Figaro est l’étape nécessaire pour accéder aux très grandes courses, se faire connaître des sponsors, pour les hommes et surtout pour les navigatrices. La Transat Paprec en double mixte leur offrira également cette possibilité ».

Joseph Bizard, directeur général d’OC Sport Pen Duick :
« L’arrivée de Paprec, partenaire fidèle de la voile sportive française, sur les deux épreuves majeures du circuit Figaro Bénéteau est une excellente nouvelle et un marqueur très fort.
Partenaire impliqué depuis de longues années dans ce sport, qui en comprend toutes les spécificités et les rouages, il forme désormais aux côtés des grands partenaires de la Solitaire du Figaro et de la Transat Paprec, une base solide pour poursuivre le développement de ces épreuves mythiques.

Un engagement sur le temps long et une confiance mutuelle, dont nous savons chez OC Sport Pen Duick qu’ils sont si essentiels pour porter une vision, déployer les pleins moyens de nos ambitions et continuer d’innover pour faire grandir nos épreuves.

C’est ainsi qu’à compter de l’édition 2023 de la Transat Paprec et en conservant ce qui a fait la force de l’épreuve depuis 30 ans, nous avons fait le choix d’innover et d’en faire la première Transat en Double Mixte de la Voile océanique. Né de nos échanges avec nos partenaires, la classe Figaro et la Fédération Française de Voile, ce concept fort positionnera l’épreuve au centre des enjeux de notre sport et au cœur des attentes du public pour valoriser la mixité et contribuer à démocratiser la voile au féminin. Nous sommes très heureux d’écrire ici avec Paprec parmi les plus belles pages de la course au large.»

Corinne Migraine, Vice-Présidente de la Fédération Française de Voile :
« La Fédération Française de Voile se réjouit de ce partenariat. Paprec est présent dans la voile depuis longtemps, la régate est une histoire de famille et il y a une vraie légitimité à voir Paprec s’investir auprès de grandes courses comme La Solitaire du Figaro et la Transat Paprec.
Cette transatlantique en double mixte, est une initiative que nous soutenons et qui va dans le sens des actions de la Fédération Française de Voile à travers la détection de talents féminins en course au large. C’est également une réelle opportunité d’offrir un événement majeur sur la scène internationale qui a tendance à s’organiser aujourd’hui autour du double mixte. »

Jean-Bernard Leboucher, Classe Figaro Beneteau :
« C’est une grande satisfaction pour la Classe Figaro Bénéteau de voir arriver un partenaire commun pour deux épreuves majeures du circuit. L’engagement dans la durée de Paprec est la bonne stratégie pour construire un projet gagnant avec les marins de la série. Le choix du double mixte pour la Transat, est une belle idée qui va donner une nouvelle dimension à cette épreuve historique. La Classe sera présente aux côtés de Paprec et OC Sport Pen Duick pour favoriser la participation du plus grand nombre, sur cette course dés 2023, mais également pour développer le circuit Figaro et notamment La Solitaire du Figaro.»