Coville reporte de nouveau son départ

Sodebo 2013 Thomas Coville départ Ouessant
DR

Son équipe guette toutes les possibilités, qui se présentent depuis son retour à Brest le 16 novembre dernier, mais chaque fenêtre se referme. Les dépressions sont en effet trop violentes et surtout trop rapprochées, se succédant les unes après les autres, pour lui permettre de descendre rapidement jusqu’à l’équateur. Avec son routeur Jean-Luc Nélias, après analyse des derniers fichiers météo de la journée hier, le départ est de nouveau reporté, avec encore une possibité de s’élancer ce samedi, mais après avoir étudié les fichiers de 8h30, Coville et son équipe reporte de nouveau le départ. La prochaine opportunité devrait se présenter entre mardi et vendredi.

A raison d’un passage de front toutes les 24 à 36 heures, l’Ouest et le Golfe de Gascogne ne décolèrent pas depuis quelques semaines. Le routeur Jean-Luc Nélias a récemment expliqué la situation qui perdure depuis le retour à Brest de Coville. ‘’Nous sommes dans un régime dépressionnaire très actif avec des perturbations qui se succèdent rapidement sur l’Ouest de l’Europe. C’est une situation normale pour la saison : le vent de Sud-Ouest alterne avec du Nord-Ouest à chaque passage de front. Nous pourrions partir avec du Nord-Ouest mais, d’une part, il est beaucoup trop fort – toujours entre 35 et 40 nœuds – et, d’autre part, la séquence est trop courte pour avoir le temps de quitter le Golfe de Gascogne avant que ça repasse Sud-Ouest.”

Ce qui change ce week-end est que l’anticyclone s’installe au milieu de l’Atlantique Nord avec une deuxième zone anticyclonique sur les Canaries. C’est ainsi que la dépression qui se creuse actuellement sur l’Atlantique devrait être repoussée vers l’Islande. Cependant les conditions au large de la France et de la péninsule ibérique restent assez aléatoires avec un vent variable et parfois difficile à prévoir. Au cours des jours à venir, le fameux anticyclone des Açores devrait retrouver sa place habituelle avec la profonde dépression (975hPa) située entre l’Irlande et l’Islande.

Même analyse de la part de Lionel Lemonchois

Lionel Lemonchois se trouve dans une situation similaire. Il regardait sérieusement l’évolution des systèmes météo ce week-end, mais finalement décide aussi de reporter le départ de sa tentative de battre le record entre Lorient et l’île Maurice. Tout comme Thomas Coville, il va se focaliser désormais sur une éventuelle fenêtre prévue vers la fin de la semaine prochaine.