Le nouvel ECOVER, dans les temps …

0
144
Ecover Pré-Vendée Globe 2004 Golding
DR

Les prochaines semaines devraient permettre de finir dans les temps mais des retards sont toujours possibles.  Les dates critiques sont la fin Juillet ou début Août quand le bateau sera sur un cargo en route pour l’Europe. Entre la mise à l’eau et le transport par la mer, il y aura un mois entier prévu pour les essais en mer au large d’Auckland.  Merfyn Owen, dont le cabinet a dessiné ECOVER, nous explique quelles recherches ont été faites dans ce design final : 
"Nous avons fait des essais en bassin à l’échelle un tiers que nous n’avions jamais fait auparavant, et également à l’échelle un septième. Nous avons donc pu faire beaucoup de travail sur les appendices et le déplacement et je pense qu’en ce moment, le gros truc, c’est l’angle de redressement et la puissance. Cette fois, le bateau est plus puissant et nous étions le plus puissant la dernière fois et avions l’angle de redressement le plus élevé mais je ne pense pas que nous le serons cette fois-ci.  Nous avons passé beaucoup de temps et concentré nos efforts à réduire la traînée pour ne pas avoir besoin d’autant de puissance. Au final, il s’agit de navigation en solitaire donc il y a une limite à ce qu’un skipper seul peut gérer. Plus de puissance signifie une plus grande et plus lourde surface de voile et le travail physique du skipper à bord est plus important.   La prise au vent du nouveau gréement est plus petite que sur l’ancien gréement et cela augmente la performance. Le mât est plus grand et le ratio est également plus grand ce qui augmente l’efficacité aérodynamique. Les gens ne verront pas une grosse différence dans la coque par rapport à celle du Temenos II de Dominique Wavre, mais elle est différente. Le bateau est complètement en pré-imprégné et ça c’est différent. A l’exception de Kingfisher et de Spirit of Canada, les anciens bateaux étaient fabriqués en panneaux plats de pré-imprégné, donc les cloisons et l’intérieur étaient en pré-imprégné et le pont et la coque étaient en imprégné humide ou Kiwi, donc c’est un matériau qui a changé. Le bateau entier est fait du même matériau et est construit dans un moule femelle. C’est une première pour l’un de ces bateaux et nous avons pu gagner beaucoup de poids en faisant cela. La finition est superbe. Nous avons gagné pas moins de 50 kg, sans doute 60 ou 70 kgs au total. L’ergonomie du pont est très proche de celle de l’ancien ECOVER plutôt que de celle du pont de Temenos II. Nous avons quatre winches devant les barres à roue et un à l’arrière parce que Mike aimait vraiment beaucoup ce dispositif sur ECOVER 2. Le but est de faire le bateau le plus rapide du Vendée Globe, le plus rapide en termes de vitesse pure, mais aussi le plus rapide en termes d’ergonomie, c’est-à-dire en vitesse moyenne à long terme, et pour réduire la fatigue et la pression sur le skipper. Nous voulions prendre les points forts d’ECOVER 2 et ne pas les perdre, voire les améliorer. Au près le bateau sera au moins tout aussi performant, voire meilleur. Au portant, le bateau sera plus rapide et il sera un bien meilleur bateau de reaching."