Enda O’Coineen 3e de la Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt

0
1444
Julien Girardot / Sea & Co

Enda O’Coineen, skipper de l’IMOCA60 Currency House Kilcullen, termine sur la 3e marche du podium de la Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt, 3e épreuve du Championnat du Monde IMOCA Ocean Masters 2015-2016, en franchissant la ligne d’arrivée ce dimanche 20 décembre à 14h 19mn 55sec.

À moins de 900 milles de là, Morgan Lagravière (Safran), 4e, progresse à près de 17 nœuds, en route directe vers l’arrivée où il est attendu d’ici deux à trois jours.

On l’attendait au petit matin, il a préféré faire durer le plaisir ! Doucement, mais sûrement, le skipper Irlandais est arrivé en début d’après-midi ce dimanche, tout sourire, au son de sa trompette qui l’a accompagnée pendant ces deux semaines de course transatlantique.

Cette Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt était une première en solitaire sur IMOCA60 pour le skipper Irlandais, mais Enda est loin d’être un bizuth de la course au large. À son actif : la Whitbread 1989, Around Alone, le Tour de l’Irlande, la Fastnet Race…

En bouclant ces 3400 milles entre Saint-Barth et Port-la-Forêt, Enda O’Coineen (Currency House Kilcullen) s’est qualifié pour le Vendée Globe. Il n’est pas encore sur la liste des prétendants au tour du monde en solitaire, mais cette qualification devrait lui permettre de faire avancer son projet, dédié à susciter des vocations de coureur au large chez les jeunes Irlandais.

Julien Girardot / Sea & Co
Julien Girardot / Sea & Co

Enda O Coineen (Currency House Kilcullen) : « C’est une grande satisfaction pour moi de terminer cette transat en solitaire. Cela fait partie des objectifs d’une vie. C’est un travail d’équipe mais une expérience très personnelle. Je suis un Irlandais têtu, et quand on me dit que quelque chose est impossible, j’ai toujours besoin de prouver le contraire ! »

Ceci n’est pas un exercice
À près de 17 nœuds sur la route, Morgan Lagravière (Safran) n’entend pas trainer en chemin. Cette dernière portion de parcours est indispensable à sa qualification au Vendée Globe, son objectif reste bien sûr d’arriver au bout, mais le compétiteur qui est en lui profite de ces milles au large pour engranger toujours et encore de l’expérience, et ça, ça ne se fait pas en bayant aux corneilles ! La brise va rester soutenue (25 à 30 nœuds voire un peu plus mardi) pour le skipper de Safran. S’il parvient à maintenir ce rythme, Morgan pourrait rallier Port-la-Forêt dès mardi soir…

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) est toujours en stand-by, en course, aux Açores. Il doit réparer rapidement pour espérer repartir dès lundi. Les conditions aux Açores sont exécrables et rendent difficile la mise sur Ber du bateau.
Ces mêmes conditions ont obligés l’équipe de SMA d’aller remorquer l’IMOCA de Paul Meilhat qui est toujours à la dérive.

Yann Elliès qui n’a pas pris le départ de la Transat est bien arrivé à Lorient hier soir après 12 jours de convoyage et une fin de parcours un peu ralentie par cause de grand voile déchirée. Le bateau va rentrer en chantier dans la foulée.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.