En phase finale !

Jérémie Beyou chantier 60' Delta Dore JMV
DR

Un mois et demi après le début de la construction le 3 décembre 2005, le drapage de la première couche de carbone commence dans les moules de pont et de coque. Les cloisons sont déjà mises en oeuvre, le bateau prend forme.
A peine 3 semaines plus tard, la coque et le pont ont été cuits une première fois. Le cœur du travail de la structure du bateau est entamé. Cette étape du collage du Nomex (nid d’abeille) est un peu comme un sandwich dans lequel ont étale la garniture.  Le mât, les voiles, la bôme et l’accastillage sont commandés.
Mi-mars, le pont du monocoque est construit, l’équipe s’atèle particulièrement à définir l’emplacement de pièces maîtresse tels le moteur et le réservoir. Elle planche aussi sur le choix des petites pièces, comme la visserie qui nécessite une quarantaine de références …
 
En avril, quatre mois plus tard, Jérémie Beyou est en course sur son Figaro Bénéteau DELTA DORE avec Vincent Riou dans la Transat AG2R. Les premières cloisons sont posées dans la coque afin de la rigidifier avant son démoulage. Les cloisons posées, il s’agira de monter les ballasts, le moteur et le réservoir. Les casques de safran et le tableau arrière en carbone sont en fabrication. Ils seront cuits dans le four autoclave du chantier. Le 20 avril, à peine 5 mois après le début de la construction, la coque est démoulée et … magnifique selon les dires du chef de projet, Gilles Chiorri. Le cockpit, le roof et les cadènes (pièces qui retiennent le mât) sont terminés par des ateliers différents, tenus par une à deux personnes chacun. Le travail doit être très soigneux, il prend du temps. Parallèlement, Gilles Chiorri et Halvard Mabire, responsable du chantier pour JMV Industries, planchent sur le développement de la table à carte qui doit allier ergonomie, poids du skipper et praticité.
Mi-mai, un mois après avoir quitté son bateau, Jérémie Beyou commente : "J’avais hâte de voir le bateau. La coque est sortie du moule, elle est quasiment parfaite. Nous sommes dans une phase de construction qui ressemble à l’assemblage d’un puzzle. La taille et la forme du bateau sont maintenant évidentes."
 
Actuellement, l’intérieur de la coque de DELTA DORE ressemble à un labyrinthe composé des cloisons latérales et longitudinales. Durant tout le mois de juin, les équipes de JMV Industries collent et stratifient. Toutes les pièces sont placées avant la pose du pont qui doit intervenir d’ici la fin du mois. Parallèlement, une autre équipe pose l’accastillage sur le pont, le bateau prend forme. Chez JMV Industries, chaque recoin respire DELTA DORE. La coque trône dans l’atelier principal,tandis que le pont est travaillé dans un atelier secondaire qui, ponctuellement, est utilisé pour les cuissons. A l’autre bout, le tableau arrière, la bannette en cours de finition, les safrans, les toutes dernières pièces en composite sont en finition. Le travail est précis, chaque pièce est observée, détaillée pour s’assurer de sa fabrication parfaite. A côté de la coque, l’équipe de DELTA DORE s’affaire sur une pièce maîtresse : la maquette du bateau à l’échelle 1. "Nous positionnons les bouts, les padeyes (ancrages de fixation des poulies sur le pont), nous nous amusons à les déplacer pour définir leur pose définitive sur le pont." commente Jérémie.
A côté, Gilles Chiorri conserve jalousement la clé d’un container, "la caverne d’Ali Baba" s’amuse t’il à dire. Ce container rassemble les pièces détachées comme les winches, l’emplanture de pied de mât. Toutes les pièces sont pesées dans le container avant d’être posées. "Cela nous permettra de connaître le poids du bateau à 10 kg près."
Quant à la quille, elle a fait l’objet de toutes les attentions entre l’équipe DELTA DORE, l’ingénieur et les dirigeants du cabinet d’architecte Farr Yacht Design et le chantier, suite aux problèmes survenus sur les bateaux de la Volvo Ocean Race. Quatre mois de discussion ont été nécessaires avant de lancer sa commande. Enfin, le mât est en cours de finition chez Lorima à Lorient.

L’équipe DELTA DORE est maintenant au complet. Jérémie Beyou a fait la passation du Figaro DELTA DORE au jeune skipper Erwan Israel et est maintenant à 200% sur la construction de son futur bébé. En guise de cadeau d’anniversaire à Jérémie, qui soufflera ses 30 bougies dans quelques jours, le pont sera posé sur la coque avant la fin du mois. Le bateau sera peint dans le courant du mois de juillet afin d’être mis à l’eau en août pour les premières navigations en rade de Cherbourg.
 
Avant cela, il ne reste que deux mois et demi, un délai extrêmement serré pour achever la construction d’un monocoque aussi pointu. C’est donc un vrai défi que sont en train de relever les équipes de JMV Industries et de DELTA DORE.
 
 

Calendrier de construction
Fabrication quille, safrans, dérives        février – juillet
Assemblage structure                          mars – juillet
motorisation                                        mai
accastillage, équipements de pont        mai – août
aménagements, finitions intérieures      juin – août
Mise à l’eau                                        août 2006