Delta Dore, version 60 pieds : c´est lancé !

0
396
Mise à l'eau Delta Dore 60 Cherbourg
DR

Il est 7h30 lorsque les équipes de DELTA DORE et de JMV Industries commencent à s’affairer autour du tout nouveau monocoque, parfaitement bichonné pour sa première mise à l’eau. La discrétion est de mise, comme pour laisser ce bateau profiter de ses derniers moments à l’abri du hangar avant de rejoindre son élément et de faire ses preuves. Ils ont tous travaillé des dizaines d’heures à la limite du raisonnable pour que ce monocoque 60′ DELTA DORE soit prêt ce lundi matin 4 septembre 2006. Puis il est pris en charge par le travel lift du chantier et soulevé jusqu’à ce que la quille de 4,50 mètres sorte de sa fosse. Son acheminement commence alors vers le quai de mise à l’eau, sans qu’aucun membre de l’équipe ne le quitte des yeux. Fanch Guiffant et Yann Clavier préparent les parbattes, Bruno Béhuré pose les sangles autour du bulbe avec Jérémie Beyou et Gilles Chiorri. Alors que la grue approche, les nuages se déchirent pour laisser la part belle au soleil. Exit les parapluies, Cherbourg se montre sous son plus beau jour. La tension de l’équipe cache son émotion. Le bateau est alors soulevé puis lentement déplacé au-dessus de l’eau. A 11h03, le bulbe de quille effleure l’eau. Sans être cérémonieux, ce moment a quelque-chose de majestueux et ils sont tous là pour le saluer : Gilles Chiorri qui prépare ce bateau depuis un an aux côtés de Jérémie, Fanch Guiffant, fidèle préparateur, Yann Clavier, Bruno Béhuré et Eric Le Borgne qui composent le noyau dur du team voile, Jean-Marie Vaur, Stéphane Digard, chef d’atelier de JMV Industries accompagné des ouvriers qui ont construit DELTA DORE durant 9 mois. Entre les deux équipes, les plaisanteries vont bon train, le monocoque DELTA DORE est à l’eau, il flotte, il est beau, voici une première partie du chemin accomplie. Quelques minutes plus tard, Jérémie Beyou et son équipe sont à bord. La belle histoire ne fait que commencer.
 
Leurs premières impressions…
 
Jérémie Beyou, quelques minutes après la mise à l’eau : "On était un peu tendu ce matin pour la mise à l’eau … Maintenant qu’il est sur l’eau, cela fait un joli clapotis quand il avance. Ce planning pour construire ce bateau, il fallait le tenir. On est à l’eau dans les temps avec un bateau neuf, un nouveau plan, des innovations. Il n’était pas question de reprendre un bateau existant, DELTA DORE est une société qui innove dans le domaine de la domotique, leur bateau doit être à leur image. Le système de safran ainsi que les ballasts arrière qui ressortent un peu ressemblent à ceux de Virbac mais il y a plein de petites différences à découvrir. Nous avons maintenant pas mal de réglages à faire pour valider toutes nos options. J’ai attaché une attention particulière aux appendices qui sont très soignés. La carène est belle, cela se voit quand on lève le bateau, il ressemble à une luge. Il est léger et planant, large et puissant.
A partir de demain mardi, nous allons ranger le bateau,  revérifier pour la 4ème fois qu’il ne prend pas l’eau, à priori il est très sec puis le préparer pour les tests de redressement. J’ai hâte de naviguer avec mon équipe. Non seulement ce sont d’excellents techniciens mais ils sont aussi très bons marins. Leurs impressions et leurs sensations seront très importantes pour moi."
 
Retour sur une collaboration efficace : "La construction n’a duré que neuf mois. C’est peu pour travailler avec un cabinet d’architecte situé à Annapolis aux Etats-Unis, que l’on ne peut joindre que la nuit, avec une équipe Delta Dore qui fait régulièrement le trajet depuis la Bretagne, avec des fournisseurs qui viennent des 4 coins de France et une équipe normande de JMV Industries ! Tout le monde s’est mis en 4 pour que le bateau sorte du chantier dans les délais, de l’architecte au chantier en passant par tous les sous-traitants. Les moments conviviaux ont toujours été privilégiés pour que ça se passe bien. Le bateau est beau, propre, les gars ont fait un super boulot dans l’atelier comme dans notre équipe. Je suis heureux et plutôt confiant. Nous espérons que le bateau sera performant et fiable !"
 
GIlles Chiorri, chef de projet : "Ce chantier représente une phase importante qui est maintenant passée. Cela répond assez bien à nos attentes. Cette mise à l’eau est comme un passage à témoin puisque nous en sommes bientôt totalement responsables, hors du chantier JMV. Le terrien redevient marin, ce n’est pas mal du tout … A priori nous devrions être plus à l’aise à partir de maintenant ! Avant d’être sereins, nous devons passer le test de retournement à 180° qui n’est pas innocent. J’espère que l’on ne cassera pas de matériel pendant le redressement. Il faudra faire attention aussi à ne pas abîmer les hommes qui seront à l’intérieur (Jérémie Beyou et le jaugeur ndlr).  A partir de là ce sera une course effrénée puisque dans la même journée nous procèderons au matage. Puis ce seront les tests à 90° et à 20° qui nous situeront en terme de stabilité et de performance du bateau. Vendredi ce sera la première navigation, c’est donc une semaine très importante."
 
Jean-Marie Vaur, chantier JMV Industries : " Je tiens à dire à quel point nos équipes se sont parfaitement entendues, celle de Delta Dore et l’équipe de mon chantier, ce n’est pas si fréquent et il est important de le souligner. L’entente a été formidable."

Source Delta Dore