Vendée Arctique. Le tour de l’Islande confirmé

L'EQUIPAGE LOUIS DUC-MARIE TABARLY S'ENTRAINE AU LARGE DE LORIENT SUR L'IMOCA KOSTRUM-LANTANA PAYSAGE AVANT SA PARTICIPATION A LA TRANSAT JACQUES VABRE. LORIENT, FRANCE, LE 27 SEPTEMBRE 2021. PHOTO: BERNARD LE BARS

Les 25 skippers engagés sur cette Vendée Arctique iront bien faire le tour de l’Islande. Le directeur de course Francis Le Goff l’a confirmé ce vendredi.

- Publicité -

Comme prévu initialement, la 2e Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne aura son grand moment de bravoure. À 48 heures du départ, le directeur de course Francis Le Goff et son équipe ont pu confirmer que les solitaires partiront bien vers le nord de l’Islande.
Les 25 skippers engagés s’aventureront dans cet épisode septentrional par l’est de l’Islande. Dans le contournement antihoraire (d’est en ouest), les leaders trouveront très probablement des vents d’est ou de nord-est de 25 nœuds au plus fort des fichiers. Des conditions tout à fait convenables pour des IMOCA.

Alain Leboeuf, Président de la SAEM Vendée et du Département de la Vendée, se réjouit du maintien du tour de l’Islande : « Nous sommes enchantés que les conditions nous permettent de préserver l’idée directrice de cette Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne. Avec cette montée vers le cercle polaire arctique, nous maintenons un parcours inédit, ambitieux et exigeant, et les conditions pour raconter une belle aventure maritime pour les 25 skippers qui nous honorent par leur engagement. Et, à terre, nous allons rêver avec eux ».
Francis Le Goff précise les conditions de sa décision : « Tout est au vert, la flotte fera quasiment tout le tour de l’île au portant. On a conservé une porte à l’est de l’Islande parce qu’un ou deux modèles étonnants nous y incitent, mais la météo paraissait calée. Plus loin dans l’Atlantique sur la route du retour, un anticyclone s’installera, favorisant les allures de portant, donc la vitesse. Un retour rapide aux Sables d’Olonne en 11 jours est envisageable ».

Avec prudence, la direction de course s’est donc réservé la possibilité de modifier le parcours si les fichiers météorologiques utilisés par Christian Dumard, consultant météo de la Vendée Arctique, venaient à changer dans cette zone du globe où les systèmes météo s’enchaînent vite, et où les données peuvent se révéler parfois variables selon les modèles météo.
Une porte a donc été positionnée à la hauteur du point le plus oriental de l’Islande, la toute petite île appelée Hvalbakur, d’une superficie d’un hectare et haute de 5 mètres au mieux. Un waypoint virtuel a été positionné à 7,1 milles dans l’est. Si les conditions venaient à se dégrader, les skippers descendraient, après avoir passé la porte, en direction un autre waypoint positionné au centre de l’Atlantique Nord, dans le nord des Açores. En cas de changement de plan, les skippers seront prévenus au plus tard 150 milles avant leur arrivée sur cette porte.
Les modèles à plus forte probabilité envisagent le début du contournement de l’île aux volcans vendredi 17 juin… jour de la fête nationale islandaise.