Route du Rhum. La Class Ultim 32/23 déplore le jugement et se réserve de faire appel le 26 juillet

Selon le jugement rendu, la Classe Ultim 32/23 doit délivrer sans délai une dérogation à la société KRESK DEVELOPPEMENT permettant au trimaran SVR Lazartigue de participer à la Route du Rhum 2022. La Classe fera savoir, mardi 26 juillet, si elle fait appel, ou non, de la décision rendue publique ce jeudi 21 juillet.

- Publicité -

La Classe Ultim 32/23 prend acte de la décision rendue ce jeudi par le tribunal judiciaire de Paris. Elle fait suite à l’audience du 23 juin après l’assignation de la Classe Ultim 32/23 par KRESK DEVELOPPEMENT.

« Nous avons pris connaissance du jugement rendu ce jour par le tribunal judiciaire de Paris dans l’affaire qui oppose la Classe Ultim 32/23 à Kresk Développement. Nous en prenons acte mais déplorons que ce jugement, en aucun cas, ne tienne compte des problématiques de sécurité, entre autres. Cet aspect est essentiel dans notre discipline et a toujours guidé la Classe dans ses décisions. Cette dérogation sera donnée sous contrainte et nous préoccupe. Le jugement nous enjoint aujourd’hui à donner une dérogation à Kresk Développement pour la Route du Rhum – Destination Guadeloupe mais ce dernier n’implique pas la suite du calendrier. La Classe regroupe, à ce jour, 5 armateurs, 5 skippers et autant d’équipes. Nous devons décider collégialement de la suite à donner. »
Patricia Brochard – Présidente de la Classe Ultime 32/23

Parmi ces armateurs, on compte Gitana, Banque Populaire, Sodebo et Actual mais aussi Ultim Sailing qui ne s’est pas prononcé sur le différend. Idec Sport qui participera à la Route du Rhum en Ultim devra prendre sa cotisation. Francis Joyon s’est dit quant à lui contre l’exclusion de François Gabart à la Route du Rhum qu’il juge déplorable. Rien en revanche ne filtre sur la réclamation de 18 M€ réclamée par le groupe Kresk.