Route du Rhum. Groupe Apicil retour au moteur et en kite à Lorient

Damien Seguin - Groupe APICIL - Imoca © Jean-Marie LIOT / Groupe APICIL

Après avoir été percuté par un cargo cette nuit à 3H30 qui a entrainé le démâtage de son monocoque Groupe Apicil, Damien Seguin rentre au moteur à Lorient.

- Publicité -

Après avoir informé son directeur technique et la direction de course, Damien, en bon marin, a procédé à une inspection complète de son bateau. En effet, une fois l’accident survenu, le triple médaillé paralympique a passé plusieurs heures à nettoyer son mât, ranger les voiles et les câbles pour éviter les chocs sur la coque. Il n’a pas constaté de voie d’eau mais son foil tribord est abimé. A bord, tout est désormais amarré et sécurisé. Damien a donc choisi de faire route vers la base de Lorient qu’il ne devrait pas rallier avant deux jours et demi, trois jours. Damien progresse pour l’instant au moteur. Il évolue vent arrière et va aussi pouvoir s’aider du système développé par Yves Parlier. Il avait en effet embarqué le « Libertykite » de Yves Parlier (aile de kite qui va permettre de tracter Groupe APICIL).

Premier abandon sur une grande course

7e du dernier Vendée Globe, Damien Seguin a pris mercredi 9 novembre à 14H15, le départ de sa quatrième Route du Rhum – Destination Guadeloupe, sa deuxième en IMOCA à bord de son nouveau bateau à foils. Il y a quatre ans, Damien réalisait une superbe traversée en se classant 6e de cette course qui le ramène tous les quatre ans sur les terres de son adolescence, La Guadeloupe, île dans laquelle il a vécu neuf ans. Après avoir fait du Class 40, le marin est arrivé sur le circuit IMOCA en 2018 pour porter haut et fort le message de l’inclusion avec son partenaire le Groupe APICIL. C’est la première fois que Damien ne termine pas une grande course. Son sponsor, le Groupe APICIL et l’ensemble de ses partenaires, Groupe ATF, Groupe Seguin et l’OCIRP s’associent à la déception du skipper et lui témoignent tout leur soutien.