Globe40. Départ de la 3ème étape de l’Ile Maurice à Auckland !

Les équipages de la GLOBE40 ont pris le départ ce jour de la 3ème étape de l’épreuve ; une étape à grand coefficient (3) qui va les conduire de l’Ile Maurice à la Nouvelle-Zélande sur une distance de près de 7000 milles (13.000 km) à parcourir selon les routages. Le classement reste ouvert et à l’issue de cette manche plus de la moitié de la planète aura été parcourue par les concurrents de ce tour du monde offert par la GLOBE40.
 
A quelques milles au sud de Port-Louis, le port capitale de l’Ile Maurice, devant le phare de la pointe aux Caves a été donné à 16H00 locales le départ de cette nouvelle étape ; dans un superbe décor de plages et de massifs montagneux les équipages ont pris la route du sud pour contourner l’emblématique mont du Morne Brabant et entamer leur long parcours vers la pointe sud- ouest de l’Australie dans un Océan Indien toujours réputé difficile.
 
Après ce premier parcours de près de 3000 milles les skippers auront à négocier le passage de la porte d’Eclipse Island à proximité du Cap Leeuwin, le deuxième des trois grands caps mythiques de ce tour du monde avec le cap de Bonne Espérance et le cap Horn. S’en suivra une traversée de la Grande Baie d’Australie de 1500 milles en direction du redouté Détroit de Baas séparant l’Australie de la Tasmanie, les concurrents restant aussi libres de passer par le sud de la Tasmanie.
 
Arrivés donc officiellement dans l’Océan Pacifique les concurrents traverseront la mer de Tasman pour contourner l’ile du Nord de la Nouvelle-Zélande au cap Reinga pour ensuite redescendre le long de la côte est pour atteindre Auckland, la mythique ville de la voile dans l’hémisphère sud, haut lieu de l’America’s Cup dont elle a accueillie la dernière édition.
 
Le météorologue de l’épreuve Christian Dumard nous décrit ce grand épisode de navigation océanique : « Les concurrents vont prendre le départ dans un alizé de Sud-Est bien en place. Leur premier objectif sera de faire route au près vers le Sud ou vers le Sud-Est pour contourner les systèmes anticycloniques dans le Sud de l’île Maurice et aller chercher les vents portants d’Ouest dans le Sud qui devraient les amener jusqu’à Eclipse Island. Cette transition entre les deux systèmes de vent est toujours délicate à négocier avec des zones de calmes.

Une fois dans ce régime de vents d’Ouest, les concurrents devraient accélérer et profiter des beaux surfs dans les mers du Sud. L’Océan indien a la réputation de ne pas être facile avec des conditions de mer souvent compliquées. Les conditions sur la deuxième partie du parcours peuvent être variées avec le passage de la Tasmanie qui a mauvaise réputation.  Les skippers pourront contourner par le Sud ou par le Nord selon la situation météo, avant de remonter vers le Nord en direction de la Nouvelle Zélande au début du printemps de l’hémisphère Sud. »
 
Un nouveau morceau de bravoure à accomplir pour les skippers de cette première édition de la GLOBE40 après les 7700 milles de la deuxième étape entre le Cap-Vert et l’Ile Maurice ; une trentaine de jours de mer sont au programme sur ce parcours original dans des conditions probablement très variées. 
 
Quatre nouveaux skippers ont rejoint la course : l’italien Luca Rosetti sur MILAI Around The World, l’américain Brian Harris et le canadien Kyle Hubley sur AMHAS, et l’espagnol Jéronimo Santos Gonzalès sur WHISKEY JACK. A nouveau la GLOBE40 affirme son statut de course internationale, le britannique Josh Hall de plus prenant de plus la direction de course pour les deux prochaines étapes.
 
Sur le plan sportif AMHAS devra défendre sa place de leader ( 6 points ) face à un MILAI Around The World ( 13 points) , vainqueur du prologue et de la première étape, déterminé à reprendre le dessus après son arrêt technique à Cape Town lors de l’étape précédente. SEC HAYAI (8 points) très régulier avec 2 secondes places compte bien cette fois-ci monter sur la plus haute marche du podium ; et WHISKEY JACK (15 points) et GRYPHON SOLO 2 (20 points) ne sont jamais très loin, 5 jours seulement ayant séparé les concurrents à l’arrivée à l’Ile Maurice après 35 jours de mer.
 
Formidable nouveau défi sportif et humain, grand voyage océanique planétaire, découverte du monde avec le continent Australien et la Nouvelle-Zélande, cette nouvelle étape suscite à la fois excitation et appréhension de la part des skippers : 
 
AMHAS – Brian Harris (USA) / Kyle HUBLEY (CAN)
“ Kyle Hubley est un marin expérimenté en préparation et en navigation hauturière et je suis impatient de naviguer avec lui. Je pense que nos compétences se compléteront bien et que nous formerons une équipe solide. L’étape vers la Nouvelle-Zélande est longue et ce sera la plus longue distance que l’un de nous ait jamais parcouru »
 
SEC HAYAI – Frans Budel (NL) / Ysbrand Endt ( NL)
« La troisième étape sera longue, mais nous savons maintenant ce que c’est d’être longtemps en mer…après avoir terminé deux fois deuxième nous voulons être premiers…Ce sera une étape difficile, nous ferons donc tout notre possible » 
 
MILAI Around The World – Masa Suzuki (JAP) / Luca Rosetti ( ITA) 
“ La troisième étape est également un parcours difficile et très important pour faire le tour du monde..Je navigue avec Luca Rosetti qui est un skipper italien… Luca et moi sommes amis depuis la Mini-Transat 2019.. » 
 
WHISKEY JACK – Mélodie Schaffer (CAN) / Jéronimo Santos Gonzalès ( ESP) 
“ Jeronimo et moi avons navigué dans cette partie du monde en tant que concurrents de la Clipper Race, nous avons donc une certaine expérience de l’océan ici… il a une énergie et un tempérament positif, ce qui compte tenu des conditions que nous allons rencontrer, des températures froides et des courtes heures de sommeil sera très important pour surmonter les moments difficiles.
 
GRYPHON SOLO2 – Joe Harris (USA) / Roger Junet ( ITA)
« Je suis très excité par l’étape 3 ( Maurice – Auckland ) mais c’est une autre longue étape, presque aussi longue que l’étape 2 ( Cap-Vert – Maurice).. nous sommes très impatients de voir la Nouvelle-Zélande en octobre.. » 


- Publicité -