Figaro. Loïs Berrehar sélectionné skipper Macif 2022

Marie Lefloch / disobey. / Macif

Loïs Berrehar sera le skipper 2022 de la filière Macif. Il a été sélectionné par le Jury après une semaine intense. Estelle Greck, Robin Follin et Alexis Thomas étaient les 3 autres finalistes.

- Publicité -

Depuis lundi, les 4 marins retenus ont participé à différents tests à terre comme en mer, avec pour objectif d’évaluer leurs niveaux sportifs ainsi que leurs aptitudes à la navigation, à l’analyse de la météo… Cette semaine intense s’est terminée par la présentation de leurs projets sportifs respectifs et par la sélection du skipper qui portera les couleurs de la Macif pour les deux prochaines années.

Le jury, composé de Bertrand Delignon (Président du Jury Skipper Macif), Jean-Philippe Dogneton (Directeur Général de la Macif), Hans Roger (Directeur des Activités Mer de la Macif), Alban Gonord (Président du directoire de SAS Skipper Macif 2), Guillaume Chiellino (Directeur Technique National de la Fédération Française de Voile), Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020), Jeanne Gregoire (Directrice du Pôle Finistère Course au Large) et Erwan Tabarly (Adjoint du Pôle Finistère Course au Large) a délibéré en faveur de Loïs Berrehar qui devient le nouveau le skipper Macif 2022.

Bertrand Delignon, Président du Jury Skipper Macif :

« C’était un final de très bon niveau et nous sommes très fiers d’avoir sélectionné Loïs Berrehar pour intégrer la filière Skipper Macif. L’objectif du Programme Skipper Macif depuis sa création en 2008 est d’accompagner et de donner les moyens à de jeunes figaristes motivés et audacieux de porter nos valeurs et performer dans leur sport. La Macif, très présente dans le monde de la voile, est convaincue que Loïs Berrehar et Erwan Le Draoulec seront de très bons ambassadeurs pour représenter la Macif. Ce nouveau duo va participer à prolonger cette belle histoire entre l’Océan et la Macif avec la fougue et l’énergie de leur jeunesse. »

Loïs Berrehar, Skipper Macif 2022 :

« C’était une semaine intensive, sportive et éprouvante nerveusement, qui se rapprochait d’une semaine classique d’entraînement à Port-La-Forêt mais avec au bout de l’enjeu. Je voulais cette place dans la filière Skipper Macif, j’avais forcément un peu de pression.
Je suis très heureux de ce résultat, c’est une grande fierté de pouvoir représenter les couleurs de la Macif qui est pour moi la meilleure filière en Figaro et un sponsor emblématique de la voile. J’ai hâte d’inscrire mon nom au tableau des skippers Macif, d’être dans le concret des entrainements puis des régates.
Je suis super heureux de faire ma première année au sein du programme avec Erwan le Draoulec, nous avons commencé ensemble sur les Figaro en 2018 au Pôle Finistère Course au Large. On a entamé notre aventure en double avec de beaux résultats, un podium sur le Trophée Guy Cotten 2018 et une belle Transat AG2R La Mondiale. Non seulement, nous sommes devenus amis, mais en prime nous étions un binôme performant.
Je suis impatient d’entamer ces prochaines années avec un accompagnement complet, un soutien humain et technique et de riches échanges au sein de l’équipe. La filière représente un bon accélérateur de carrière, c’est un projet important mené avec le Pôle Finistère avec qui j’ai commencé la course au large.
Je remercie la Macif pour la confiance qu’ils m’accordent et de me permettre de vivre une aventure avec la passion qui m’accompagne. »

Erwan Le Draoulec, Skipper Macif 2020 :

« Grâce au Pôle Finistère qui a très bien organisé ces sélections, les marins ont passé une semaine en mer et à terre plus que complète. Pour ma part, je garde un bon mais rude souvenir de cette sélection il y a 2 ans. Loïs Berrehar a tenu un rôle de favori cette semaine, il a fait de belles manches sur l’eau, il a été à la hauteur en tout point et a su surprendre un jury qui le connaissait déjà. Il a un très bon potentiel, avec déjà un podium d’étape sur la Solitaire du Figaro à son actif.
Loïs sera un très bon binôme. J’ai eu beaucoup de chances avec Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) que j’ai découvert et que j’apprécie beaucoup, et maintenant avec Loïs que je connais depuis longtemps et qui est un vrai ami. Je n’ai aucun stress pour l’année à venir avec lui, nous avons déjà eu un projet figaro en commun, je sais qu’il est très doué dans ses vitesses notamment. J’espère que nous arriverons mutuellement à nous faire progresser. On repart la saison prochaine sur un travail collectif avec pour mot d’ordre le partage. J’ai hâte que la saison commence et je souhaite à Loïs de vivre 2 belles années au sein de la Macif. »