Des vents capricieux au large du Brésil

Coville sur Sodebo
DR

Au près depuis le passage de l’équateur, le skipper de Sodebo a joué toute la nuit avec la formation de masses nuageuses. Sa trace ce midi, témoigne bien de l’instabilité d’un vent erratique.   L’ anticyclone de Sainte-Hélène est très étendu d’Ouest en Est et génère peu de vent. Avec la chaleur, cela favorise la création de nuages et de grains.  Depuis 2h du matin, Thomas Coville est sous l’emprise d’un énome nuage et la difficulté aujourd’hui sera de trouver un chemin dans ce gruyère. En temps normal, la situation plus Nord de l’anticyclone, empêche la création de ces masses nuageuses, mais aujourd’hui, tous ces phénomènes sont très lents. C’est à faible allure que Thomas subit le déplacement de chacun de ces nuages.

Le Trinitain n’a d’autres  choix que de mettre le cap au Sud pour récupérer du vent plus fort et plus stable. Peu de manœuvres et pas de changement de voiles ni d’amure depuis près de 24 heures. L’atmosphère est pesante avec pas moins de 35 degrés enregistrés hier dans la cellule de vie du marin et plus de 40 degrés sous la casquette.

Thomas profite de ces conditions pour recharger ses batteries et ranger son bateau quelques jours avant d’attaquer le grand sud. Qui dit rangement dit aussi check up ! Le skipper du maxi-trimaran vient d’effectuer un tour complet du bateau après cette première semaine de mer pendant laquelle il n’a eu de cesse de pousser au maximum son engin à trois coques. D’ici là, l’incertitude est bien la seule certitude de la « cellule routage » sur la route de Bonne Espérance ! Sur le papier, les derniers routages entrevoient quelques ouvertures mais dans la réalité sa réalisation pourrait être bien plus complexe !

Position à 16h
Retard sur le record : 285 milles  
Vitesse actuelle: 14,8 nds