1000Miles Les sables. Epreuve qualificative pour le Rhum ouverte au Class40 et Ocean Fifty

Départ de la 1000 Milles des Sables 2018 - Images d'archives Copyright : Christophe Breschi

La 1000 Milles des Sables fait son retour cette année. L’épreuve, réservée aux Class40 puis aux Ocean Fifty, est en effet programmée du 5 au 13 avril prochain. A date, pas moins de 24 solitaires ont confirmé leur participation. Au programme : une boucle de 1000 milles au départ et à l’arrivée des Sables d’Olonne via le mythique phare du Fastnet en mer d’Irlande, puis la bouée BXA située à l’entrée de l’estuaire de la Gironde. Les enjeux : prendre ou reprendre ses marques en solo mais aussi décrocher sa qualification pour la fameuse Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Organisée par Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large en partenariat avec la ville des Sables d’Olonne, Les Sables d’Olonne Agglomération et le Conseil Départemental de la Vendée, la deuxième édition de la 1000 Milles des Sables arrive à grands pas. Le coup d’envoi de la course est, en effet, prévu le vendredi 8 avril, à 14 heures, au large de la grande plage. « Après avoir dû renoncer à l’évènement il y a deux ans en raison du contexte pandémique, nous sommes très heureux cette année de pouvoir relancer la course. L’idée de départ était d’en faire une « classique » et de mélanger à la fois les Class40 puis les Ocean Fifty. Bien que l’épreuve soit positionnée un peu tôt dans la saison, ce qui empêche certains d’être tout à fait prêts, elle promet du très beau spectacle en baie, notamment avec les multicoques de 50 pieds. Ces derniers sont des bateaux vraiment spectaculaires. Cela va nous permettre de montrer au public une autre dimension de la course au large. De partager encore un peu plus notre passion », explique Marc Chopin, représentant du club LSOVCL, qui se réjouit d’accueillir pas moins de six Ocean Fifty : Koesio d’Erwan Le Roux, Arkema de Quentin Vlamynck, Leyton de Sam Goodchild, Les P’tits Doudous d’Armel Tripon, Primonial de Sébastien Rogues, vainqueur en titre de la Transat Jacques Vabre mais aussi Komilfo d’Éric Péron, qui s’apprête à faire ses premiers pas sur le circuit cette année.

Prendre ses marques en solitaire
« Pour nous tous, il va s’agir de prendre ou reprendre ses marques en solitaire, ce qui reste un exercice particulier en multicoque. Il y a toujours un peu d’appréhension mais la course, qui va nous faire passer au moins deux nuits en mer, va être parfaite pour voir ce qu’il reste à faire pour être prêt pour la Route du Rhum, puis commencer à voir les forces en présence », détaille Armel Tripon, vainqueur de la dernière édition de la plus mythique des transats en solitaire il y a quatre ans, mais aussi de la première édition de la 1000 Milles des Sables. « En 2018, c’était pour moi une découverte totale du solo en Ocean Fifty. On s’était livré un beau duel avec Thibaut Vauchel-Camus. Cette année, avec six bateaux, le match promet d’être intéressant même si le but sera avant tout de boucler la boucle et ainsi de se qualifier pour le Rhum », annonce le Nantais qui a, par ailleurs, lancé la construction d’un nouvel IMOCA à partir de fibres de carbone déclassées et de chutes de pièces composites avec lequel il compte s’aligner au départ du Vendée Globe 2024-2025.

Se qualifier pour la Route du Rhum
Décrocher son sésame pour la plus célèbre des transats en solitaire prévue en novembre prochain est aussi le but clairement affiché par une large majorité des concurrents en Class40 pour lesquels l’épreuve va se jouer à guichets fermés. « L’objectif est de finir la course et d’assurer sa place pour la Route du Rhum. Ainsi, ce sera fait », confirme Corentin Douguet, skipper de Quéguiner – Innoveo, un Lift V2 mis à l’eau le 5 janvier dernier. « Aujourd’hui, j’ai évidemment encore beaucoup à apprendre et à découvrir de mon bateau mais c’est plutôt très positif. Cette 1000 Milles des Sables va me permettre de voir où je me situe par rapport à la concurrence. Ces dernières semaines, j’ai effectué différentes sorties qui ont permis de débugger pas mal de petites choses mais le bateau n’est pas encore fini. Il reste pas mal de boulot. Ce n’est pas le plus simple de commencer par une confrontation en solitaire mais cela va assurément me permettre d’avancer un grand coup », assure le marin toutefois déjà bien connu sur le circuit des 40 pieds grâce notamment à ses victoires dans la Transat du RORC au côté d’Olivier Magré en 2021 et dans la Rolex Fastnet Race en 2019 avec Luke Berry, ou encore à sa deuxième place dans la Les Sables – Horta – Les Sables en 2017 avec Phil Sharp.

Du monde et du beau
Reste que si lui est un « nouveau » pas si nouveau, d’autres, à l’image d’Anatole Facon (Naviguons contre le diabète) ou de Kéni Piperol (Captain Alternance) débarquent complètement en Class40 et sont impatients de découvrir leurs nouvelles montures sur un parcours de 1000 milles aussi technique qu’exigeant, mais aussi de se frotter à la concurrence. Et quelle concurrence ! Nombreux sont les prétendants à la victoire. Parmi eux, on peut notamment citer Simon Koster (Banque du Léman), Jérémie Mion (Sogestran – Seafrigo), Jonas Gerckens (Volvo), tous dans le Top 5 de la dernière Transat Jacques Vabre, mais aussi Ian Lipinski (Crédit Mutuel), Aurélien Ducroz (Crosscall) ou encore Axel Tréhin (Project Rescue Ocean), pour ne citer qu’eux. Bref, on l’aura compris, bien qu’il s’agisse de la première course de la saison pour chacun d’entre eux et que le résultat ne soit pas pour tous la principale priorité, la bagarre promet d’être belle, comme elle l’avait déjà été il y a quatre ans. Pour mémoire, seulement 12 petites minutes d’écart entre les trois premiers, Aymeric Chappellier, Sam Goodchild et Phil Sharp. Quid de cette année ? Les paris sont ouverts !

LES INSCRITS 

OCEAN FIFTY :

GOODCHILD Sam / Leyton
LE ROUX Erwan / Koesio
PERON Eric / Komilfo
ROGUES Sébastien / Primonial
TRIPON Armel / Les P’tits Doudous
VLAMYNCK Quentin / Arkema

CLASS 40 :

ATTWELL Pierre-Louis / Vogue avec un Crohn
CASENAVE-PÉRÉ Pierre / Legallais
D’ESTAIS Nicolas / Happyvore
DOUGUET Corentin / Queguiner- Innoveo
DUCROZ Aurélien / Crosscall
FACON Anatole / Naviguons contre le diabète
FORNARO Andrea / Influence
GERCKENS Jonas / Volvo
GRASSI Amélie / La Boulangère Bio
KOSTER Simon / Banque du Leman
LANCIEN Vincent / Interinvest
LE ROCH Emmanuel / Edenred
LIPINSKI Ian / Crédit Mutuel
LOUCHART Martin / Randstad – Ausy
MAGRE Antoine / E. Leclerc ville La Grand
MION Jérémie / Sogestran – Seafrigo
PIPEROL Keni / Captainalternance
TREHIN Axel / Project Rescue Ocean