Vendée Globe. Conrad Colman rachète l’Imoca de Maxime Sorel et vise la Route du Rhum et le Vendée Globe

Photo sent from the boat Foresight Natural Energy, on February 8th, 2017 - Photo Conrad Colman Photo envoyée depuis le bateau Foresight Natural Energy le 8 Février 2017 - Photo Conrad Colman Le calme avant la tempête est très agréable sauf que l'on est un peu nerveux à l'idée de ce qui approche! Aujourd'hui au programme, ciel bleu, belle mer et un vent stable pour avancer sur ma job list du jour. Je suis monté dans le mât pour remonter un peu mon antenne VHF de secours et gagner en portée et j'ai aussi réparé les instruments du bord...à nouveau! Je suis maintenant sur le bord qui va m'amener jusqu'à la limite sud de la dépression qui passe sur l'Atlantique et que je veux utiliser pour me rapprocher de la maison, ça va décoiffer!

Le Néo-Zélandais Conrad Colman a racheté l’IMOCA de Maxime Sorel. Il participera à la Route du Rhum et vise le Vendée Globe. Il s’alignera sur les deux premières courses de la saison et commencera à engranger des milles en vue du Vendée Globe 2024, son objectif ultime.

- Publicité -

À son arrivée en France, en 2008 alors qu’il travaillait pour le navigateur Steve White, l’IMOCA qui portait alors les couleurs de “Groupe Bel” a été le premier que Conrad a vu. Ce bateau a été une inspiration pour le jeune marin de l’époque, qui décidait de se lancer sur la Mini Transat l’année suivante, des rêves de course au large plein la tête.

15 ans plus tard, Conrad a bouclé 3 tours du monde dont un Vendée Globe et une victoire sur la Global Ocean Race. Il a désormais envie de prolonger la belle histoire avec ce bateau, qui a entretemps couru 4 Vendée Globe, dont une 10e place sur la dernière édition.

Le rachat du bateau, qui sera mis à l’eau le 5 avril à Concarneau après un chantier de de consolidation et de validation, constitue une première étape importante. Même s’il peut compter sur le soutien de mécènes fidèles, Conrad a pris des risques financiers en contractant un prêt bancaire pour acquérir l’IMOCA et est encore à la recherche de partenaires pour financer le reste de son projet. Fidèle à ses valeurs, le plus Français des Néo-Zélandais souhaite, en naviguant, promouvoir des entreprises engagées ayant une réelle stratégie RSE.

Conrad Colman : “construire une belle histoire”
“Je suis content de cette première étape franchie avec l’acquisition du bateau Imagine. C’est un pas de géant vers une participation au Vendée Globe 2024, mon objectif. Il reste beaucoup à faire et je suis toujours à la recherche de partenaires pour la Route du Rhum et la suite du programme mais je vais pouvoir naviguer et apprendre à connaître le bateau, donc je suis vraiment content.

Avec 3 tours du monde en course, j’ai acquis une expérience qui, je l’espère, va me permettre de construire une belle histoire avec un partenaire pour les 3 années à venir. Etant devenu le 1er skipper à boucler la course en 2016 sans énergies fossiles, je souhaite à nouveau défendre des valeurs qui me sont chères et promouvoir des entreprises et technologies avec une réelle stratégie RSE.”