Massilia Cup. Un beau final pour une 40e édition réussie

©yohanbrandt

80 concurrents se sont affrontés tout le week-end pour célébrer la 40 édition de la Massilia Cup. La dernière journée aura été somptueuse avec des conditions parfaites : un vent toujours orienté au Nord-Ouest d’une vingtaine de nœuds faiblissant sous un soleil radieux.

- Publicité -

Après deux journées aux abris dans un mistral carabiné, les concurrents de la 40ème Massilia Cup ont enchaînés les manches dimanche. Et pour les 40 ans de l’épreuve, les bouées géo positionnables autonomes permettent non seulement d’ajuster leur position à distance en fonction des variations du vent, mais également de pouvoir régater en rade Sud sur une zone de reproduction des poissons, jusque-là neutralisée afin de protéger les fonds marins. Le soleil est omniprésent, le froid encore piquant, et la houle résiduelle mal organisée et un fort courant, rappellent les stigmates de la tempête. Avec une précision suisse, les départs se succèdent dès 9 heures du matin. Côtier de 28 milles (52 kms) pour les solos, parcours construits pour les monotypes Surprise et J 70, les IRC 1, 2, 3, 4 et les Osiris. L’idée est de disputer un maximum de courses, notamment dans la série des Surprise qui disputent à cette occasion leur championnat de Méditerranée.

Corinne Aubert, présidente du comité de course de ce rond noir, dont le départ a lieu à quelques encablures du futur village olympique des Jeux de 2024 qui accueilleront les épreuves de voile, est bien décidée à boucler quatre courses pour valider le championnat. Pari réussi ! Mark Howelljones de Théoule l’emporte pour un petit point à l’issue de quatre manches serrées face au Suisse Arnaud Gavairon. En J70 sur ce même rond, Thomas Couturier du club voisin de la SNM, s’impose avec une belle avance sur le jeune lasériste d’Antibes Ian Garreta, et le Tropézien Oscar Péan, fils de Lionel premier Français vainqueur de la Whitbread il y a 36 ans.

Bagarres à tous les étages…
Dans la catégorie solo, Michel Sastre du CNTL s’impose en temps compensé face à Eric Merlier (JPK 10.30 Télémaque 3), à l’issue d’un parcours côtier raccourci à bord de son JPK 10.10 Blue 007 : « C’était une super course dans de super conditions » explique Michel Sastre, tout en pliant son génois. « Nous avons eu entre 20 et 23 nœuds de vent lors du bord de près sous GV et Solent jusqu’à Carry. J’ai décidé de virer à Ratonneau et ensuite c’était direct avec un retour sous spi et quelques empannages à négocier… Plusieurs fois, je me suis demandé ce que j’aurais fait hier (il y avait plus de 50 nœuds de vent). Je suis content, car j’ai ce bateau depuis trois semaines seulement, et je le découvre. Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit aussi puissant et rapide quand on sort du mini 650, qui est un véritable kart… »
Yves Ginoux reste un redoutable régatier depuis des lustres. A la barre de son Farr 36 Absolutely II, il s’impose en IRC 3. « C’est ma quinzième victoire dans la Massilia Cup » lance le vice-président du CNTL sourire en coin mais triomphe toujours modeste. « Cette 40ème édition a été un peu bousculée par le mauvais temps, mais aujourd’hui nous nous sommes rattrapés avec une magnifique journée. Je crois que les concurrents ont une fois de plus été compréhensifs et bien accueillis… » En IRC 0, 1, 2, Michel Gendron, fidèle parmi les fidèles de l’épreuve phocéenne l’emporte à nouveau, tandis qu’en IRC 4, Philippe Mazoyer avec sa régularité habituelle et trois places de second, glane un nouveau trophée. Enfin, en Osiris (OSR), Christophe Delaporte gagne cette « Massilia anniversaire », alors qu’en Osiris (OSD), Yvon Laout l’emporte devant 13 concurrents.

Ils étaient à la 40ème Massilia Cup :
Sébastien Audigane, Guillaume Bérenger, Gilles Caminade, Michel Cohen-Adet, Laurent Camprubi, Dimitri Deruelle, Nadège Douroux, Fred Duthil, Bernard Flory, Michel Gendron, Yves Ginoux, Jean-Pierre Laville, Jean-Paul Mouren, Pierre Ortolan, François et Marine Pailloux, Oscar Péan, Richard Sautieux, Lili Sebesi, Yves Silvestro, Philippe Serenon…

Classement général final (avant Jury)
Solo :
1er : Blue 007/JPK 10.10 (Michel Sastre), 2ème : Télémaque 3/JPK 10.30 (Eric Merlier)… 3ème : Figolo/Figaro Bénéteau 2 (Michel de Bressy)…

IRC 0, 1, 2 :
1er : Adrénaline/Sydney 46 (Michel Gendron), 2ème : Jivaro/ J 133 (Yves Grosjean), 3ème : Chenapan IV/ Ker 40 (Gilles Caminade)…

IRC 3 :
1er : Absolutely II/Farr 36 (Yves Ginoux), 2ème : Les Minots de la Nautique/A 35 (Victor Bordes-Laridan), 3ème : Checkmate/Matt 1070 (Jean-Yves Le Gall)…

IRC 4 :
1er : Rostanbar 2/JPK 10.10 (Philippe Mazoyer), 2ème : Racing Bee/JPK 10.10 (Jean-Luc Hamon), 3ème : Magic Sea/JPK 10.30 (Emmanuel Santelli)…

Osiris (OSD) :
1er : Kick/Bavaria 38 Match (Yvon Laout), 2ème : Overdose Charly/Dehler 36 SQ (Luc Bardat), 3ème : Sagolat/ Grand Soleil 37 B (Brice Aqué)…

Osiris (OSR) :
1er : Equinox/ Dufour 334 Trophy (Christophe Delaporte), 2ème : Yelkouan/
J 111 (Philippe de Saignes), 3ème : Sapajou/ Grand Surprise (Arnaud Fournier)…

Surprise :
1er : Indigo (Mark Howelljones), 2ème : Allegretto (Arnaud Gaivairon), 3ème : Feel Good (Vincent Murgat),

J 70 :
1er : Confluence-Tack/Zappy J (Thomas Couturier), 2ème : Ligue Sud (Ian Garreta), 3ème : Société Nautique de St Tropez (Oscar Péan)…