Dernière ligne droite pour SAFRAN

Safran en construction
DR

Le pont, le système de ballast, la boîte de quille sont posés, la cloison de rail de grand voile est collée et doit être stratifiée. L’aménagement intérieur prend aussi forme, les meubles sont installés. « On attaque l’une des parties les plus compliquées, on attend encore la livraison de plusieurs pièces, mais le bateau commence à ressembler à un bateau. Plus de 20 personnes travaillent actuellement au chantier » précise Thierry Brault, Team Manager du monocoque SAFRAN.
 
Guillaume Verdier, architecte naval, revient sur la conception, « le monocoque SAFRAN est l’aboutissement de plus de 4 600 heures d’étude d’ingénierie et de développement et de recherche, en collaboration avec le Groupe SAFRAN ». De son côté, Vincent Lauriot-Prévost, architecte du cabinet VPLP, précise « SAFRAN est un bateau dédié au solitaire et au Vendée Globe. Nous avons modéré la puissance du bateau pour optimiser la performance en équipage réduit, ce ne sera donc pas le plus large, pas le plus haut, pas le plus voilé ».
Responsable du projet SAFRAN, Pascal Chadail suit la construction au jour le jour « j’ai l’impression que ça va vraiment être un bon bateau avec un profil assez agressif ».
Au chantier, les équipes sont sur le pont, sous la houlette de Thierry Eluère, « tout est parfait, tout le monde est très efficace ».
Et Marc Guillemot, skipper, impatient de le prendre en main « c’est un bateau qui est radical dans ses formes. Avec toute mon équipe, on a essayé de travailler pour faciliter les manœuvres en solo ».
 
En attendant de tirer ses premiers bords en monocoque 60 pieds SAFRAN, Marc Guillemot et son équipage participeront du 5 au 8 mai prochain, à la Trinité-sur-Mer, au National Open 7.50.