Un nouvel IMOCA pour Boris Herrmann

18 10 2019 Boris Herrmann portrait for the Fastnet 2019 onboard the IMOCA 60 Malizia.

Il a failli être le premier étranger à remporter le Vendée Globe avant de finir finalement 5e. L’Allemand Boris Herrmann et son équipe se lancent dans un programme de cinq ans avec un nouveau bateau signé VPLP.

Team Malizia a choisi le cabinet de design français VPLP et le chantier Multiplast pour construire son prochain bateau. Il devrait être dessiné pour permettre un meilleur passage dans les vagues et atteindre des vitesses moyennes plus élevées, tout en restant robuste et fiable. La mise à l’eau est prévue pour l’été 2022.

Le projet est déjà dans sa phase de conception et le Team Malizia s’est renforcé pour relever ce nouveau challenge. L’équipe va également collaborer avec le chantier Greenboats basé en Allemagne, expert dans la production de pièces en matériaux durables. Enfin, la société SCHÜTZ fournira des matériaux fabriqués en Allemagne pour cette nouvelle construction.

Ce nouvel IMOCA 60 est conçu pour participer à 18 courses dans 15 pays. Le point culminant sera The Ocean Race 2022/23 (précédemment Volvo Ocean Race). Pour cette course légendaire, 5 marins feront ce tour du monde pendant plus de 9 mois avec un total de 10 escales. « Je me souviens d’assister à la victoire de l’équipe allemande Illbruck dans la Volvo Ocean Race 2001 à Kiel et de rêver de participer à cette prestigieuse course moi-même un jour ! », se souvient Boris. « Maintenant, nous avons cette énorme chance de naviguer autour du monde en équipe. Nous profiterons de cette occasion pour tester et développer le bateau pour le Vendée Globe 2024, pour inspirer les enfants, pour recueillir des données océaniques précieuses et ainsi, pour promouvoir une action climatique ambitieuse. »

Team Malizia a signé des partenariats de cinq ans avec Hapag-Lloyd, Zurich Group Germany, MSC Mediterranean Shipping Company, EFG, Yacht Club de Monaco et Kuehne+Nagel. Tous ces fondateurs associés s’unissent derrière la mission communautaire de poursuivre les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (SDGs) ainsi que le projet « A Race We Must Win » du Team Malizia, qui vise à augmenter le niveau d’ambition autour de l’action climatique (SDG 13). « Nous nous trouvons tous ensemble dans le même bateau, engagé dans une course contre la montre afin de trouver des solutions pour la crise climatique. Ainsi, nous voulons mettre en évidence quelques mesures industrielles, qui sont proposées et développées par nos partenariats, dans le but de contribuer à la promotion d’une vision commune et de plaider pour des actions toujours plus ambitieuses », précise Boris Herrmann.
« L’une des solutions clés à nos yeux est le développement de nouveaux combustibles sur la base d’énergies renouvelables. Cet aspect est lié à nos partenaires des secteurs de la logistique, du transport, du yachting, de la finance et des assurances. Nous sommes convaincus du fait que ces grandes entreprises avec lesquelles nous travaillons, font partie des acteurs clés dans cette transformation urgente.

Holly Cova, manager de l’équipe, explique : « Notre objectif consiste à devenir une plateforme mondiale de durabilité, qui crée des points de contact ainsi que des événements le long de nos escales de course dans le monde entier. Les entreprises auront la possibilité de discuter et de partager leurs idées sur ces sujets. Par ailleurs, cela permettra d’interagir avec des écoles locales, des scientifiques et le grand public. Nous partagerons cette histoire, les émotions et un contenu authentique comme nous l’avons fait au cours du dernier Vendée Globe, tout en mettant l’accent sur l’impact positif. »

Le partenaire fondateur, le Yacht Club de Monaco, a renouvelé son engagement et le Team Malizia a hâte de promouvoir les performances de navigation avec le fondateur de l’équipe, Pierre Casiraghi, et de contribuer à la mission éducative et environnementale qui est l’une des priorités de S.A.S Prince Albert II et la Fondation Prince Albert II de Monaco.

La Malizia Ocean Challenge

L’équipe poursuivra son programme Malizia Ocean Challenge qui se focalise sur l’océanographie et l’éducation, qui reste un projet clé soutenu par tous nos partenaires. Toste Tanhua, ingénieur scientifique du GEOMAR à Kiel pour le Team Malizia souligne : « Les données sur le CO2 des océans recueillies pendant le Vendée Globe se sont révélées tellement utiles et précieuses. Elles permettent à la communauté scientifique mondiale de mieux comprendre le rôle des océans dans le changement climatique et l’augmentation inquiétante de la concentration de CO2 dans l’océan. »

En ce qui concerne l’éducation, Birte Lorenzen-Herrmann, éducatrice océanique à plein temps de l’équipe Malizia, a déclaré : « Grâce à ces aventures, nous avons développé une manière de motiver et de sensibiliser davantage les enfants sur l’océan et le climat. Nous sommes fiers d’avoir aujourd’hui atteint 45,000 enfants dans le monde entier. Nous avons enrichi notre livre d’éducation sur les océans incluant des solutions pour la crise climatique. Ce livre est désormais téléchargeable gratuitement en 10 langues. Grâce à nos partenaires, nous pouvons continuer à diversifier cette activité à l’aide d’une forte équipe d’enseignants et l’établissement de nouveaux réseaux. Vous pouvez le télécharger gratuitement sur www.myoceanchallenge.org .»