Route du Rhum. Les arrivées s’enchainent en Imoca, le premier Class40 attendu aujourd’hui

De Benjamin Dutreux à Arnaud Boissières les arrivées en Imoca se sont enchaînées à Pointe-à-Pitre. Yoann Richomme, premier en Class40 est attendue en fin de journée ce mercredi.

- Publicité -

Benjamin Dutreux sur son Imoca GUYOT environnement – Water Family a franchi la ligne d’arrivée ce mardi à 14h heure de Paris), 1j 6h 14mn après le vainqueur de la Classe IMOCA, Thomas Ruyant (LinkedOut). Détaché du groupe de tête, il a conservé son avance sur le reste du peloton d’Imoca qui est arrivé groupé quelques heures plus tard.

” La course a été incroyable, j’ai eu une super belle phase où j’ai réussi à aller au contact des premiers. En descendant vers le Sud, la porte s’est fermée pour moi au niveau de la dorsale anticyclonique. Justine (Mettraux) a pu s’en sortir et je suis resté bloqué. Ça m’a foutu un coup au moral mais derrière je n’ai rien lâché, j’ai cravaché, je voulais saisir la moindre opportunité. J’allais vite vers le Sud avec mon décalage dans l’Ouest. Je suis content car j’ai pu distancer le groupe qui était avec moi.La Route du Rhum – Destination Guadeloupe n’a rien avoir avec le Vendée Globe et les précédentes Route du Rhum. On a eu beaucoup de près, un rythme très intense. Je n’ai pas beaucoup dormi et poussé à fond le bateau. Je me demandais comment tenir le rythme plus de 10 jours. C’était une Route du Rhum assez dure. Il faut mettre des gaz tout le temps. C’est ma première transat à bord de ce bateau, on se cherche toujours, mais je suis content de la deuxième partie de course. Ça glissait tout seul, j’arrivais à tenir des moyennes proches des premiers. Pour un bateau qui a quasiment 8 ans, c’est pas mal. Dès qu’il y a de la brise, j’ai confiance en lui. De pouvoir enchaîner sur The Ocean Race, c’est un peu le rush, car le bateau reste ici trois jours et ensuite il part à Barcelone. Ça va être un gros morceau, cela permet de continuer à naviguer. Le plateau va être chouette aussi ; j’espère après cette course connaître mon bateau sur le bout des doigts. Quand je vois Charlie (Dalin) et Thomas (Ruyant) qui connaissent par cœur leur Apivia et LinkedOut, cela fait envie ! ».

Derrière Isabelle Joschke sur MACSF réalise une belle 9e place alors que Romain Attanasio décroche le top 10. Le premier Imoca à dérive est Sébastien Marsset qui signe également une très belle performance avec un budget dérisoire. Il devance Pip Hare et Tanguy Le Turquais qui a rencontré des problèmes de ballast juste avant l’arrivée.

Yoann Richomme sur son Class40 Arkéa Paprec en approche de la Guadeloupe devrait signer un doublé historique en Class40. Il devance Corentin Douguet mais aussi une dizaine d’IMOCA.