Route du Rhum. Erwan Le Roux : “Elle s’annonce dingue cette fin de parcours !”

Alors qu’ils sont attendus à la Tête à l’Anglais, au nord de la Guadeloupe, aux alentours de 6 heures (heure de Paris) la nuit prochaine, Erwan Le Roux et Quentin Vlamynck ne sont plus séparés que par 16 milles au pointage de midi. A peine une heure en Ocean Fifty.

- Publicité -

« Arkema commence à contrôler. Il faut garder un œil sur Primonial mais en principe, il devrait aborder le tour de l’île avec entre 80 et 100 milles de retard sur nous. Si cela se confirme, on devrait être à l’abri d’un éventuel retour de sa part », a commenté le skipper de Koesio qui, plus que jamais, peut nourrir des rêves de victoire dans cette 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe. « Elle s’annonce dingue, cette fin de parcours ! Je pense que très vite après la Tête à l’Anglais, on va rattraper Quentin et se retrouver à vue. Ça promet une arrivée complètement folle. Tous les espoirs sont permis. On a notre chance. En tous les cas, moi j’y crois ! », a assuré le Trinitain qui continue de mettre son adversaire sous pression.

Après avoir réalisé un très joli coup en empannant un peu dans le nord de son rival hier, Erwan joue la carte psychologique, ce samedi. « Je vais envoyer une petite vidéo à Quentin. Un petit teaser, pour rigoler, parce qu’on est aussi là pour ça ! », a indiqué le navigateur, manifestement en grande forme. « Je n’ai pas eu de grains la nuit dernière. J’en ai profité pour dormir un peu. Je vais continuer de me reposer aujourd’hui pour vraiment être à l’attaque la nuit prochaine », a ajouté Erwan qui pousse aussi fort que possible et continue d’ajuster au mieux son atterrissage sur la Guadeloupe.

« Le vent est a priori un peu plus gauche que prévu. Il y a donc encore quelques empannages à placer. C’est un peu tactique mais Erwan gère bien l’histoire. Il est dans de bonnes dispositions pour ce rush final. Mentalement, il a clairement l’ascendant sur Quentin », a assuré Yann Eliès qui l’a accompagné tout au long de la course au cœur de la cellule routage et performance du team. « A présent, c’est Jean-Yves Bernot qui prend le relai. Tout va se jouer sur les 60 derniers milles autour de l’île Papillon et Erwan à toutes ses chances de signer le doublé ». Le suspense reste donc entier. GO ERWAN !

Source : service presse