Route du Rhum. En IMOCA, Dalin poursuit son cavalier seul

Benjamin Ferre - Monnoyeur - Duo for a job - Imoca

Charlie Dalin sur Apivia poursuit sa chevauchée fantastique, seul en tête avec plus de 80 milles d’avance sur un groupe de 5 bateaux qui tentent de suivre son rythme.

- Publicité -

Les conditions météos au passage de l’archipel des Açores n’est pas simple pour la flotte IMOCA qui doit composer avec une mer formée et des vents qui varient en force fortement. Les premiers IMOCA emmenés par Charlie Dalin l’ont déjà passé et font route au sud. Un premier groupe de 5 bateaux derrière Apivia s’est détaché où l’on retrouve Thomas Ruyant sur LinkedOut et quatre IMOCA mis à l’eau récemment dont Jérémie Beyou sur son Charal 2 qui pointe à la deuxième position suivi de Paul Meilhat, Kevin Escoffier et Maxime Sorel.

« On est toujours au près serré, sur une mer grosse » souligne Thomas Ruyant qui est en quête d’alizés. « Il sont là, pas très loin » murmure Thomas, « Peut-être pour demain. Il nous faut glisser dans un trou de souris, entre centre anticyclonique et dorsale en notre Sud. J’ai beaucoup cogité hier quant à mon choix de route. L’Ouest était tentant, mais aller une fois de plus face à la mer m’a fait mal au coeur pour mon bateau qui tape si violemment face à la houle depuis des jours. C’est fou comme on oublie vite cet inconfort absolu, cette violence. Tant mieux, car on aurait du mal à y retourner. On a tous bien allumé hier derrière le front, tous y compris les bateaux neufs. Ils me surprennent car ce que l’on encaisse est gratiné. Je m’attache à rester au contact de la tête de course (Thomas, 3ème ce matin ndlr) car il y a énormément de jeu à venir. Aujourd’hui est malgré tout le bon moment pour récupérer. J’ai dormi une heure, un luxe ! Il va y avoir des zones de transition à négocier, et des petits airs. Des conditions plutôt favorables à LinkedOut ! »

La zone de transition à venir dans la journée devrait permettre de resserrer les écarts en tête. La bonne performance de Charal 2 est prometteur pour Jérémie Beyou tout comme Biothem pour Paul Meilhat qui a eu très peu de temps pour se préparer.

13/11/22 – 15h59 : Vacation / IMOCA – Paul Meilhat / Biotherm – © 6ème Sens

Derrière ce premier groupe, à 56 mn, Benjamin Dutreux à bord de son foiler Guyot Environnement revient fort après un départ un peu difficile où il a mis du temps à trouver sa vitesse. Une habitude chez le vendéen qui avait cette fâcheuse tendance à faire de même en Figaro. 7e au classement général, il navigue devant Yannick Bestaven, son partenaire d’entrainement qui dispose d’un bateau neuf. Décalé à l’est à 20mn, Romain Attanasio tient également la cadence même s’il est a des soucis d’énergie à bord. Ils peuvent espérer recoller au groupe de tête dans la journée.

A hauteur des Açores, Nicolas Troussel sur Corum L’Epargne peine à trouver de la vitesse sur son plan Kouyoumdjian. Il navigue à hauteur de Boris Hermann et de Sam Davies en proie à quelques soucis techniques.

A noter la belle performance de Benjamin ferré, Eric Beillion et Tanguy Le Turquais qui à bord de leur bateau à dérives mettent derrière eux de nombreux foilers.