Pieter Heerema se prépare

0
36

C’est un énorme challenge personnel auquel se prépare Pieter Heerema. A bord de No Way Back, un foiler de dernière génération, Le marin néerlandais est parti parfaire sa préparation jusqu’en Islande. Après avoir bouclé deux transatlantiques en solitaire au printemps dernier, Pieter Heerema effectue actuellement une troisième longue navigation au large. Grâce à cet aller-retour entre la France et l’Islande, le skipper néerlandais poursuit la prise en main de No Way Back, l’IMOCA avec lequel il prendra le départ de son premier Vendée Globe le 6 novembre prochain.

Très expérimenté en équipage mais beaucoup moins en solitaire au large, Pieter Heerema s’est lancé un immense défi personnel en décidant de participer au prochain Vendée Globe, qui plus est à la barre d’un IMOCA 60’ flambant neuf, truffé de technologies et donc complexe à mener par un homme seul. Le marin néerlandais a construit méthodiquement son projet, sans brûler les étapes et en sachant s’entourer de spécialistes pour prendre en main sa machine. Au printemps dernier, il a bouclé à son bord deux transatlantiques en solitaire, la Calero Solo Transat (entre Lanzarote et Newport) puis la New York/Vendée (Les Sables d’Olonne).

« Pieter commence à être bien prêt »
A l’issue de ces deux courses, No Way Back est entré en chantier à Lorient. « Tout a été démonté et vérifié sur le bateau. Nous n’avons pas effectué de modifications majeures mais de nombreuses petites améliorations pour faciliter la vie de Pieter durant le Vendée Globe. Des renforts ont également été ajoutés au niveau des foils pour gagner en fiabilité », explique Antoine Mermod, team manager du projet.

Lorient, cap sur l’Islande, pour une nouvelle navigation offshore ayant pour but de valider les différentes optimisations et les systèmes embarqués (comme le chauffage ou le dessalinisateur). « Pieter manque encore d’expérience en solitaire. Il lui fallait donc une autre grosse expérience avant le tour du monde », ajoute Antoine Mermod. « En partant longtemps seul au large, Pieter se met dans les conditions du Vendée Globe. Nous considérons que cela est plus judicieux que des sorties à la journée. L’Islande est une destination intéressante d’un point de vue météo. Il fait froid, les conditions sont assez compliquées. Pour l’anecdote, aucun IMOCA 60’ n’est allé aussi Nord à ma connaissance. » Pieter Heerema devrait être de retour à son port d’attache de la Trinité-sur-Mer en début de semaine prochaine. « Il a beaucoup appris depuis le lancement du projet. Il continue à progresser et il commence à être bien prêt », assure Antoine Mermod.

Olivier Bourbon / M&M

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.