Nouvelle avarie pour Mike Golding !

Mike Golding - Ecover
DR

A présent, il se prépare à remonter au mât pour remettre la drisse de sa grand-voile, un travail qu’il éxècre. « Ce Vendée Globe m’oblige à faire tout ce que je déteste. Je hais grimper dans le mât ! », nous dit Mike dans un sourire qui prouve que notre skipper britannique n’a pas perdu son sens de l’humour. La drisse de grand-voile (qui maintient la grand-voile haute) s’est rompue à l’extrémité basse du gréement, sur le taquet coinceur, à l’endroit où la drisse est bloquée avant d’atterrir dans le cockpit du bateau. La drisse de grand-voile supporte beaucoup de pression, celle d’une grand-voile de 150 m² et celle du gréement.