L´inquiétude de Joé Seeten

Joé Seeten - Arcelor Dunkerque
DR

Joé Seeten (Arcelor Dunkerque) voit son avance, déjà ténue, sur le Britannique Conrad Humphreys (Hellomoto), fondre avec chaque heure passée à petite vitesse sous l’influence de l’anticyclone. Joé s’est dangereusement approché du centre des hautes pressions et peine à entrer dans le refus synonyme de virement de bord vers l’arrivée. Depuis longtemps privé de ses grandes voiles d’avant, son Arcelor Dunkerque n’est pas des mieux armé pour se déhaler dans le petit temps. Conrad Humphreys aimerait éviter le louvoyage au près vers la Vendée. Sa quille pendulaire n’est plus tenue que par un seul vérin hydraulique et le jeune anglais doit à chaque virement de bord détacher puis rattacher la tête de quille à l’aide de bouts. C’est pourtant à ce régime que devrait se disputer cet haletant duel franco anglais pour le gain de la 7ème place. Plus qu’une dizaine de milles d’avance en ce début d’après midi pour Joé Seeten. Son adversaire Britannique Conrad Humphreys lui a repris plus de 20 milles en 24 heures. Joé attend la bascule au Nord Nord Est. Celle-ci lui permettra d’orienter franchement son étrave vers l’arrivée, dans des vents faibles peu favorables à son Arcelor Dunkerque privé de gennaker. A 850 milles de l’arrivée, la 7ème place est plus que jamais en suspend.