Les sudistes ont déjà comblé un tiers de leur retard

Interface Concept Transat AG2R
DR

Ce dernier tronçon ultra-marin est forcément le plus rapide. Surtout pour les hommes du sud qui, à chaque classement, affichent des moyennes comprises entre 9 et 10 nœuds. En l’espace de 24 heures, ils ont comblé un tiers de leur retard par rapport aux nordistes. Emmenée par Skipper Macif, cette troupe, catapultée par les alizés, est en train de faire « la cuillère » par le sud, dans un long bord tribord en arc de cercle, jusqu’au finish. Ce soir, ces neuf tandems passeront au nord de l’archipel du Cap Vert, probablement à moins de 50 milles pour le plus extrême. Pour ces neuf sudistes, la suite de l’aventure s’apparente à un concours de vitesse au portant.

Parce que les alizés, c’est sympa. Mais surtout au début. Sauf que, prévient Roland Jourdain (La Cornouaille) « ce n’est pas toujours comme dans la brochure publicitaire. En ce moment, c’est les montagnes russes ». Même témoignage chez 30 Corsaires : « on a de la mer croisée. Il faut faire attention aux embardées quand les vagues vous prennent sur le côté ». Dans les faits, ces vents portants qui génèrent parfois des grains à plus de 30 nœuds, façonnent, à la longue, une mer désordonnée.  Les sudistes vont en manger pendant 9 à 10 jours. L’essentiel, pendant les prochains 1970 milles, consistera surtout à ne pas déchirer les spis.

La préoccupation des nordistes est de quitter la bordure sud de la dépression qui contrarie leur progression depuis 5 jours, traverser sans encombre une petite zone de transition avant de retrouver (enfin) des vents plus favorables. En attendant de pouvoir choquer franchement les écoutes (cette nuit ou demain) la tâche est lourde, compliquée et même pénible pour Interface Concept, Gedimat, Made in Midi, Bretagne-Crédit Mutuel Performance et plus loin, Guadeloupe Grand Large 2. Toujours au près, dans un vent d’ouest-sud-ouest, les quatre premiers ont obliqué vers le sud. Dans l’attente de jours meilleurs, ils s’appliquent à exploiter au mieux la météo du moment et conservent leur motivation grâce à une belle régate interne. Au classement général, ce quatuor est toujours au commandement. Mais plus pour très longtemps.

Ils ont dit

Fabien Delahaye, Skipper Macif : « Nous ne sommes pas très loin du Cap Vert. Nous allons passer à 50 milles de l’archipel. Ce sont des conditions de glisse, ça va vite, on a 22-23 nœuds de vent. Il y a tout de même des claques à 30 nœuds, et nous avons fait des surfs à 17 nœuds dans la matinée. Notre option sud s’avère payante. Au Nord, on voit que les équipages prennent maintenant la route médiane. Ils ont l’air de repiquer au Sud, on ne voit pas comment ils vont arriver à rester en tête. On est repassé sous la barre des 200 milles d’écart, ça va vite être mangé !”

Classement de 16h

1 Interface Concept  Jean Le Cam – Gildas Mahé à 1971,18 milles
2 Gedimat Thierry Chabagny – Erwan Tabarly à 1,23 milles du leader
3 Made in Midi Gwenael Gbick – Kito De Pavant à 3,00 milles
4 Bretagne – Crédit Mutuel Performance Corentin Horeau – Michel Desjoyeaux à 6,83 milles
5 Guadeloupe Grand Large 1 Mathieu Forbin – Arthur Prat à 135,80 milles
6 Skipper Macif Fabien Delahaye – Yoann Richomme à 162,10 milles
7 Generali Nicolas Lunven – Eric Peron à 172,86 milles
8 Safran – Guy Cotten Gwenolé Gahinet – Paul Meilhat à 179,41 milles
9 La Cornouaille Roland Jourdain – Martin Le Pape à 186,77 milles
10 Scutum Gérald Veniard – Jeanne Grégoire à 196,21 milles