Les Black are back…

Valence 2004 - Emirates Team New Zealand
Valence 2004 - Emirates Team New Zealand

Finis les doutes, tous les indicateurs sont à la hausse. Les résultats en tout premier lieu puisque Emirates Team New Zealand, mené par Dean Barker, son jeune skipper aux épaules désormais solides, s’est en effet imposé à l’issue des premières régates disputées à Marseille et à Valence. Trois actes plus tard les « Black » de TNZ décrochent le titre de Champion ACC 2004. Aux yeux de tous les Kiwis reviennent de loin après leur cinglante et pitoyable défaite face à Alinghi en 2003. Le moral des troupes réunies par Grant Dalton remonte aussi en flèche. L´heure n´est plus aux remords pour le syndicat néo-zélandais qui, aux côtés d´Alinghi, d´Oracle et de Luna Rossa « nouveau », se considère lui-même comme l´un des plus sérieux concurrents de la 32e America´s Cup. « Je ne peux que me réjouir » », confie Grant Dalton, aspergé de champagne par ses coéquipiers lors de la remise des prix en terre espagnole. «  »Je pense que nous avons fait beaucoup mieux que ce que nous espérions » ».

Au vent nouveau
Mais mieux encore, les recettes du syndicat affichent aussi une bien meilleure mine. Grant Dalton et les siens peuvent se réjouir : non seulement ils sont en mesure de lancer des Class America conformes à la nouvelle jauge, mais qui plus est ils sont en passe de boucler leur budget de 80 millions d’euros. Les résultats glanés lors de ces premières régates soufflent un vent nouveau et le manager du team ne cache pas que c’est d’Europe que doit venir les quelques millions qui manquent encore.
Mais pour l’heure, place à l’entraînement. Une nouvelle session a débuté après Valence et doit se dérouler jusqu’en mai 2005, avant le coup d’envoi des nouvelles régates. L’équipe au grand complet (soit déjà 80 personnes) a repris ses quartiers en baie d’Hauraki et multiplie les sorties à bord de deux bateaux. Côté Class America, Emirates New Zealand a en effet mis à l’eau son nouveau NZL 68 (l’ex-GER 68 du très éphémère Illbrück Challenge). Conforme aux nouvelles règles, ce bateau, dont les Kiwis ont terminé la construction, a été conçu par un trio d’architectes très proches d’Alinghi et présente beaucoup de similarités avec le désormais très célèbre et très redouté SUI 64. Et si NZL 82 est encore au chaud à l’abri d’un chantier après sa chute dans la tempête à Marseille, NZL 81 a lui aussi d’ores et déjà été modifié pour répondre aux nouvelles exigences posées par l’AC Management.

Une équipe ressoudée, des finances à la hausse et des bateaux performants : tous les ingrédients sont de nouveau réunis pour que ce syndicat, toujours porté par un formidable élan national, compte parmi les plus redoutables concurrents de l’actuel détenteur de la Coupe. Gare aux Black, they are back…

LF

«