La Transat au féminin

Roxy Davies Barrier Transat AG2R
DR

A tribord, Alexia Barrier, une Française de 26 ans : un charmant petit bout de femme à la tête bien faite (ndlr : elle est titulaire d’une maîtrise de management sportif). Une ancienne compétitrice de match-racing et concurrente de la dernière Transat 6.50. A bâbord, Samantha Davies, une Anglaise de 31 ans : un joli petit minois, des cheveux blonds comme les blés et déjà un CV nautique bien rempli : Mini-Transat en 2001 (11e), navigation sur le maxi-catamaran "Maiden II" (ex-"Club Med"), trois Solitaire du Figaro (19e en 2003 et 2004, 22e en 2005) et surtout deux places de 5es sur deux transats (AG2R en 2004 avec Jeanne Grégoire) et sur le Trophée BPE 2005. Autant dire que ce sujet de sa gracieuse majesté n’est pas une débutante en Figaro.
 
Pas la "nouvelle Ellen"
Ce qui n’est pas le cas d’Alexia, novice sur le monotype Bénéteau : " C’est "Roxy" qui m’a proposé de naviguer avec Sam. Je ne la connaissais que de réputation. J’ai dit ok à condition d’effectuer un test". Comme l’essai fut concluant, les deux filles se sont retrouvées au début de l’hiver à l’école de Port-la-Forêt : "On m’avait dit que le milieu Figaro était très fermé, que les skippers n’échangeaient rien. C’est tout le contraire", explique Alexia, par ailleurs ravie d’avoir embarqué aux côtés de Samantha : "Elle est cool, rigole tout le temps, mais elle est surtout très pédagogue. Avec elle, j’apprends en accéléré".
Si tout va bien, l’année prochaine, Samantha laissera la barre du Figaro "Roxy" à Alexia. Samantha, elle, ira jouer dans la cour des grands en 60 pieds.
Souvent comparée à Ellen MacArthur, dont elle a fait partie du team pendant trois, miss Davies balaye la comparaison d’un revers : "Non, je ne suis pas la "nouvelle Ellen" : Ellen aime le solitaire et les records, moi, je préfère la compétition, la bagarre sur l’eau avec d’autres bateaux".
 
Dans les dix premiers à Saint-Barth’
Peut-être, mais comme Dame Ellen en 2000, Samantha va participer au Vendée Globe 2008 à la barre du 60 pieds "Roxy" (ex-"PRB") : "J’ai de la chance d’y aller. Et ma seule peur, c’est de mal faire, de décevoir mes partenaires", explique-t-elle dans un français impeccable.
Consciente que ce duo exclusivement féminin manque encore d’automatisme, Samantha et Alexia misent sur l’endurance : "Au sprint, on a des faiblesses. Mais il y a 20 bateaux qui peuvent monter sur le podium, alors, une place dans les dix premiers, ce serait déjà bien". Voir plus si affinités météorologiques.
 
Une pensée pour Romain
Reste que, dimanche, en larguant les amarres, Samantha aura un peu le coeur lourd de laisser sur le quai son compagnon, Romain Attanasio, 3e de la Transat AG2R 2004 avec Nicolas Bérenger : "Je suis triste qu’il ne parte pas (ndlr : il n’a pas trouvé de sponsor), mais je sais aussi qu’il va s’éclater en Londres et Nice où il sera sur le trimaran de Michel Desjoyeaux".
 
Philippe Eliès