Jean qui râle , Vincent qui sourit

Jean Le Cam / Bonduelle
Jean Le Cam / Bonduelle

Piégé dans les dévents de la Cordillère des Andes alors que ses poursuivants continuaient à cavaler , Le Cam n´a donc pas pleinement savouré ce franchissement du Horn qui sonnait comme une délivrance. Le leader était tout de même soulagé de refermer la porte du Grand Sud .  » Cela fait du bien de revenir dans un monde civilisé. Comme je l´ai franchi de nuit , je n´ai pas vu grand chose mais je savais qu´il était là dans la pénombre. C´est super bien et satisfaisant d´arriver à cette marque en tête. Maintenant une autre histoire commence… «  »

Le Cam en colère
Outre le fait qu´il ne s´attendait pas à être aussi ralenti , on sentait le skipper de Bonduelle chiffonné et un brin crispé. Et comme ce finistérien a son franc parler , le «  » taiseux » » qu´il est a fini par cracher le morceau. Il était irrité par la transparence des trajectoires : «  » Hier soir j´ai fait deux empannages pour me recaler et ce matin je l´ai appris par le journal. Je n´ai rien à ajouter… Quand tu es devant et que tu tombes dans la pétole ce n´est pas drôle mais que tout le monde soit rapidement au courant je m´étonne. Je n´ai jamais fait une course où tout le monde a accès à toutes les données . » » lâchait il carrément remonté. Il s´en est suivi un grand blanc avant que Denis Horeau le directeur de course apporte quelques explications techniques. (*)

Jean Le Cam fatigué à la sortie de cette navigation parfaitement maitrisée dans le Pacifique mais si stressante quand il a fallu jouer à cache cache avec les icebergs a consenti à raconter un peu son approche du cap mythique. «  » Juste avant le passage, j´ai vu une île c´était la première fois que je voyais la terre depuis les Sables. Cela m´a fait penser à Astérix quand ils disent Terre Terre. Deux mois sans voir la Terre c´est bizarre. J´étais comme un gamin. «  »

Arrêt au stand du Horn ?
Après cette parenthèse poétique, place à la course avec un casse tête météorologique pour débuter cette remontée vers les Sables. Et là , le leader était avare de détails sur sa situation météo du moment. C´est de bonne guerre mais vu l´abondance d´informations en circulation , Vincent Riou n´avait nul besoin des confidences du roi Jean pour imaginer le scénario. Et le bigouden se réjouissait forcément de voir l´écart se réduire comme peau de chagrin : «  » Cela risque de faire un nouveau départ. Comme cela on va s´amuser. La question est y aura t´ il un arrêt au stand pour tout le monde où cela ne concernera t´il que Jean ? Les prévisions météo jouent plutôt en notre faveur. Je pense que Bonduelle devrait repartir avant nous et garder une petite centaine de milles d´avance «  » confiait le skipper de PRB lui aussi soulagé à l´idée de quitter le Grand Sud. «  » L´océan indien a vraiment été difficile et le Pacifique stressant avec cette vigilance constante aux icebergs. Remonter vers des latitudes plus clémentes c´est sympa «  ». Et comme l´effet d´élastique semble cette fois en faveur des chasseurs , le jeu s´annonce très ouvert. «  »Cela peut faire une belle régate et que le meilleur gagne ! «  » a conclu le skipper de Loctudy;G.Dréan – Le Télégramme* La direction de course dispose de positions toutes les 30 minutes. Avec un petit délai celles- ci apparaissent en différé sur la cartographie du site officiel. Les trajectoires sont ainsi visualisées dans le détail. » » Ce qui permet de rendre la course très compréhensible du grand public. Inconvénient on a un regard perçant et percutant sur la stratégie des uns et des autres » » convient Denis Horeau. «