Jean Le Cam, un projet d’IMOCA à moindre coût avec Éric Bellion

#EN# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE - JANUARY 29: Yes We Cam!, skipper Jean Le Cam, is pictured coming to the press conference during finish of the Vendee Globe sailing race, on January 29, 2021. (Photo by Jean-Louis Carli/Alea) #FR# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE - 29 JANVIER: Yes We Cam!, skipper Jean Le Cam, est photographié sur le chemin de la conférence de presse lors de son arrivée dans la course du Vendee Globe, le 29 Janvier 2021. (Photo Jean-Louis Carli/Alea)

Jean Le Cam travaille actuellement avec sa structure Mervent et Éric Bellion sur un projet de bateau pour le Vendée Globe accessible à tous, simple techniquement mais performant, auquel il puisse associer des plus jeunes. Il en parle dans son dernier livre « conversations » avec Jean-Louis Touzet. Un livre drôle et touchant à l’image du marin écrit par l’une des belles plumes de la voile.

« En mutualisant les moyens et les entrainements, on peut être très performant et bien se préparer pour se familiariser avec le fonctionnement du bateau. C’est accessible aux jeunes et aux PME qui étaient les principaux acteurs du Vendée Globe il y a 15 ans. » Jean est encore en phase de réflexion. Le budget moyen de construction se situerait aux alentours de 4 M€ ht, la moitié du prix d’un bateau à foils.

« Ma satisfaction, c’est que des jeunes, pour qui le Vendée Globe était devenu tellement inaccessible, se disent maintenant que c’est possible de faire différemment. J’ai donné aux jeunes générations l’idée qu’ils puissent faire le Vendée Globe avec des moyens limités. » Aujourd’hui, la ligne de conduite de Jean Le Cam reste intacte.


Dans « Yes We Cam, conversations » avec Jean-Louis Le Touzet, Jean s’exprime avec sa sincérité, son humour, son bon sens et parfois ses silences. Il aborde les amitiés fondatrices, se livre sur l’importance de la famille qui l’entoure, sur son père Louis. Il traverse toutes les grandes périodes de sa vie et évoque aussi ses opinions et sa vision de l’avenir en course au large.
Un livre dont on aimerait citer la moitié des pages tant il est drôle, direct et sans faux-semblant malgré quelques redondances. A lire absolument.


Philippe Joubin a écrit l’autobiographie de Jean Le Cam : « Toutes voiles dehors, mes 40 ans de course au large« . Il revient sur le parcours de Jean depuis son enfance, les événements incroyables qu’il a vécus, ses rencontres, ses navigations sur des engins qui ont chacun marqué leurs époques.