Histoire de recalage…

Anne Liardet - Roxy
DR

Quelle bagarre ! Joé Seeten (Arcelor Dunkerque) et Conrad Humphreys (Hellomoto) se livrent actuellement au large des côtes de la péninsule ibérique un combat de tous les instants. Avantage Joé pour le moment qui, en quittant la grande autoroute des vents portants de l’anticyclone des Açores et en se rapprochant de la route directe a repris l’avantage au pointage de 20 heures hier soir. 7,9 milles d’avance hier soir qui se sont transformés en 38,5 milles à 16 heures ce jour. Mais rien n’est pour autant joué car Joé a décidé de couper le fromage et de flirter avec le centre de l’anticyclone en progressant dans des vents moins forts que Conrad Humphreys. Un retour sur la route orthodromique pour Joé qui s’est transformé en gain direct sur la route ! Mais le vent devrait au fil des heures prendre de l’est pour le Britannique qui pourrait alors revenir au contact de Joé. En fait, tout va dépendre de la vitesse avec laquelle Joé va réussir à se recaler devant Conrad. S’il se recale vite, la 7e place peut être gagnée, s’il est retardé par des vents capricieux, Conrad peut revenir au contact. Réponse dans les deux jours à venir. Mais pour le moment, force est de constater que l’avantage est du côté de Joé car, outre le fait d’être repassé devant au classement, le Dunkerquois navigue actuellement sur un plan d’eau assez plat alors que Conrad se fait actuellement fortement brasser au large des côtes du Portugal. 20/25 nœuds de vent actuellement pour Conrad mais surtout une mer formée de secteur nord. Pas vraiment l’idéal quand un bateau a déjà parcouru plus de 22 000 milles ! L’ensemble du bateau est fragilisé sans parler du gréement qui doit être soumis à de gros efforts dans cette progression au près pour le moment. A noter que les deux marins sont passés ce jour sous la barre des 1000 milles de l’arrivée !