De solides leaders en Mer Celtique

Victoire de Gilles Gahinet dans la Select 6.50
DR

Ce qui est pris n’est plus à prendre. C’est bien ce que doivent se dire en ce moment même lesLorientais Gwénolé Gahinet et Grégoire Mouly (Watever-Nautipark). Après avoir enroulé Wolf Rock ce matin et surtout contourné les DST (zones réservées au trafic maritime) ils furent les premiers à avoir eu le plaisir d’ouvrir les voiles et de glisser enfin sur une route directe et à l’allure de prédilection des Mini : le reaching (vent venant de ¾ arrière). Là, les deux complices, qui avaient déjà plus d’un mille d’avance, ont commencé à sérieusement allonger la foulée et à distancer leurs camarades de Mini Fastnet. 

Dans leur sillage, Chasseur de prime (Bertrand/Pulvé), Roll my Chicken (Segre/Raison), Mare (Riechers/Brasseur) et Mécénat chirurgie cardiaque (Leopold Léger/Léopold Léger) ont fait de même. Mais si les premiers vont pouvoir bénéficier de cette jolie brise toute l’après-midi pour s’échapper vers le Fastnet, derrière, le vent va peu à peu s’évanouir. Lorsque les derniers auront contourné les DST, il ne leur restera que des miettes de brise… 

Double peine pour les derniers

Cette injustice va même s’aggraver la nuit prochaine. En effet, à ce rythme, les premiers devraient atteindre le Fastnet au petit jour demain, mercredi. Le vent aura faibli, mais il sera toujours favorable (portant).

Et, lorsqu’ils vont entamer leur descente vers Douarnenez, la brise aura la bonne idée de s’orienter au Nord Ouest : elle sera à nouveau portante… pour ceux qui feront cap vers la Bretagne. Pour les autres, ce sera la double peine puisqu’ils termineront leur ascension irlandaise au près : « deux fois la route, deux fois la peine », comme disent les marins.

En série aussi…

En bateaux de série, le constat est le même. Avec, dans le rôle des meneuses : Justine Méttraux et Isabelle Josckhe (Teamwork). Bonne trajectoire, bonne vitesse : la Suissesse et la franco-allemande (de Lorient toujours) ont pris les commandes la nuit dernière et ne font qu’accentuer leur avance depuis. Elles aussi,furent les premières à avoir l’opportunité d’accélérer après le contournement des DST. Elles comptabilisent cet après-midi 5 jolis milles d’avance sur No War(Bouyssou/Mariette), Lomig (Cloarec/Mahé), Gerinter (Audrain/Barnet), 50 milles (90 km) séparent déjà le premier prototype du dernier, et on compte 25 à 30 milles entre les premiers bateaux de série et le Mini qui ferme la marche de ce Mini Fastnet. Et les leaders sont pour l’instant plus que deux fois plus rapides que le peloton… Enfin, une fois passé le Fastnet, ces écarts devraient encore se creuser.

Le Mini Fastnet en chiffres 

Mini Fastnet 28e édition

Parcours (env. 700 milles) :

Douarnenez – Chenal du Four – Wolf Rock – Phare du Fastnet – Douarnenez

Départ le 24 juin – Remise des prix le 29 juin

Directeur de course : Denis Hugues – Président du Comité de course : Denis Cozic