Mini Fastnet 2019. Une belle édition et un record pour l’épreuve

Cette édition de la Mini Fastnet aura été intense et rapide. Axel Tréhin et Thomas Coville, sur le 945, décrochent la victoire. Ils établissent, par la même, le record en temps du Mini-Fastnet en bouclant la course en 3 jours 4h58’26 » à 7,86 nœuds de moyenne. Axel Tréhin remporte ainsi son deuxième Mini-Fastnet d’affilé.
Thomas Coville, visiblement ravit de l’expérience : « C’est une course exceptionnelle, un parcours complet. ».
« C’était la grosse bagarre avec le 865. Ils n’ont rien lâchés, il a fallu tout donner ! » Nous raconte l’équipage du 945.
François Jambou et Pascal Fievet, seconds à une heure, finissent la course avec une avance de plus de 60 milles sur le reste de la flotte
D’après François Jambou, co-skipper du 865, ils ne pouvaient pas aller plus vite en Irlande. Axel Tréhin acquiesce.

Le 969, à plus de onze heures du premier.
C’était la première sortie dans le grand bain pour le bateau. Et le galop d’essai est plutôt réussi ! Tanguy Bouroullec et Rémi Aubrun finissent à la troisième place.
On se souvient que peu avant l’Angleterre le 969 a marqué un temps d’arrêt avant de repartir sur une allure plus modérée. C’est à ce moment qu’ils ont perdu l’usage du safran tribord. Le safran sous le vent pour le long bord vers l’Irlande, ce qui a un peu compliqué les choses.
« En Manche, on levait le pied à 17 nœuds pour finir la course. Et dans la pétole, les foils transforment le bateau en tapis volant, c’est assez fou ! » Raconte Tanguy. Alors que Rémi lâche : « C’est le début d’un bateau de légende ».

En catégorie série :

Ambrogio Beccaria et Alberto Riva, les premiers, surpris.
L’équipage du 943 boucle le Fastnet en 3 jours 19h32’22s. « Quand on a vu les Maxi débouler sur La Manche, on s’est dit, c’est bon, ils sont devant » Ambrogio et Alberto ne les ont plus jamais revus, et pour cause, on dénombre 7 abandons de Maxi sur les 10 engagés. Persuadés d’être battus, ils ont fait leur course, souvent à la bagarre avec les prototypes.
Pour Alberto, c’était une course pour les Maxi et il est aussi ravi que stupéfait de décrocher sa première victoire sur le Mini-Fastnet après avoir remporté par trois fois le prologue.
Ambrogio Beccaria remporte donc pour la deuxième fois le Trophée Marie-Agnès Péron et le Mini-Fastnet d’affilés.

Nicolas D’Estais et Sam Goodchild sur le 905 (2), Amélie Grassi et Davy Beaudart sur le 944 (3), complètent le podium.

Cette 34ème édition a été, au dire de la grande majorité des coureurs arrivés, sportive, ultra-rapide, humide, belle et surprenante. Et les paysages de l’Irlande sont toujours à couper le souffle. La première partie en Manche aura occasionné 13 abandons. La bagarre entre les marins en train de négocier leurs descentes depuis le Fastnet a été passionnante. Un Mini-Fastnet qui a tenu ses promesses : record et légende étaient au rendez-vous.

CLASSEMENT SCRATCH DES 15 PREMIERS

1 – 945 – Axel Tréhin – Thomas Coville

2 – 865 – François Jambou – Pascal Fievet

3 – 969 – Tanguy Bouroullec – Rémi Aubrun

4 – 800 – Ian Lipinski – Benoit Hantzperg

5 – 950 – François Champion – Ludovic Sénéchal

6 – 679 – Vincent Lancien – Arthur Surzur

7 – 943 – Ambrogio Beccaria – Alberto Riva – premier série

8 – 900 – Raphaël Lutard – Quentin Vlamynck

9 – 888 – Matteo Sericano – Matteo Soldini

10 – 905 – Nicolas D’Estais – Sam Goodchild – deuxième série

11 – 944 – Amélie Grassi – Davy Beaudart – troisième série

12 – 759 – Fédor Druzhinin – Aliaksandr Racheuski

13 – 947 – Matthieu Vincent – Alessandro Torresani – 4ème série

14 – 902 – Benjamin Ferre – Kevin Bloch – 5ème série

15 – 956 – Kéni Piperol – Sébastien Audigane – proto-série