Petits airs vers le Fastnet

Actual
DR

Si les premiers milles de cette troisième étape offshore entre Dublin-Dùn Laoghaire et Plymouth ont été relativement vite avalés jusqu’à la petite île de Bardsey – où Edmond de Rothschild et Actual, chacun en tête de leur classe à ce point de passage obligatoire ont récolté un point de bonus spécial – la nuit a ensuite été calme pour les équipages de la Route des Princes, ce qui n’a pas rendu facile leur progression face au courant. Chez les Multi50, Yves Le Blévec et ses hommes, pourtant passés avec une demie heure d’avance sur leur poursuivant direct, ont été les premiers à buter dans le courant et ont ainsi vu revenir comme une balle FenêtréA-Cardinal à quelques longueurs seulement de leur tableau arrière. C’est désormais au contact que les deux bateaux progressent au large de la pointe Wooltack située à l’extrémité de la péninsule Marloes en Grande Bretagne, et profitent d’un courant de deux noeuds redevenu favorable depuis peu. Et s’ils sont actuellement au près, au cours de la journée, les 50 pieds devraient réussir à faire route directe vers les Scilly qu’ils atteindront demain en fin d’après-midi, en finissant sans doute par tirer des bords au portant. Pour l’heure, une certitude, ils vont continuer de batailler dans des vents faibles, voire erratiques à l’atterrissage sur Land’s End.

Around the rock

Du côté des MOD70, si les petits airs et les forts courants ont également donné du fil à tordre aux navigateurs ces dernières heures, c’est finalement la négociation du DST du canal Saint-Georges qui a relancé la donne. De fait, si Edmond de Rothschild a un temps mené les débats, c’est Oman Air-Musandam qui pointe en tête au premier classement ce mardi.  Sidney Gavignet et sa troupe ont, en effet, réalisé une très belle opération en choisissant de passer à l’intérieur du dispositif de séparation de trafic, en rasant la pointe du comté de Wexford. Les Omanais ont a priori bénéficié d’un peu plus de pression que leurs concurrents passés au large et c’est avec belle avance de dix milles qu’ils occupent désormais la pôle position. Reste que Sébastien Josse et Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 70) n’ont pas dit leur dernier mot. En ce moment, ils tentent d’exploiter au mieux le vent apparent de 8-10 nœuds dont ils bénéficient le long des côtes sud de l’Irlande car ils le savent, lorsque la marée va s’inverser leur vitesses risquent de chuter significativement. La bonne nouvelle, c’est qu’au cours de la journée, le vent devrait adonner mais ce n’est toutefois pas avant la fin de journée que les MOD70 et le Maxi80 Prince de Bretagne devraient enrouler le rocher du Fastnet.