Cercle Vert se recale devant ses adversaires

Cercle vert
DR

« Il reste désormais moins de 1 000 milles à parcourir. Le sprint tactique va débuter. Les routes commencent à converger. Il ne faut pas se tromper sur les positionnements. On entame une nouvelle phase du jeu très intéressante » a commenté Eric Péron ce matin. Le skipper de Nacarat a vu son retard sur Cercle Vert – par rapport à la distance au but – diminuer ces dernières 12 heures. Au premier pointage du jour, ce sont en effet 28,5 milles qui séparent les deux bateaux, contre 45, hier à la même heure. De fait, son adversaire, positionné plus au nord ces derniers jours, a profité, hier après-midi, des petites bascules du vent pour se recaler devant  les duos Jeanne Grégoire – Gérald Veniard et Anthony Marchand – Romain Attanasio, perdant ainsi quelques milles sur la route directe.

« Nous sommes contents car nous n’avons pas trop perdu à empanner. A présent, nous sommes recalés devant Banque Populaire et Bretagne Crédit Mutuel Performance et nous avons aussi réduit notre écart en latéral avec Nacarat. C’est à la fois bien et rassurant puisque nous sommes maintenant dans le même schéma météo qu’eux,» a détaillé le géant de Landéda. Lui, comme ses adversaires progressent actuellement cap sur Saint Barth dans 12-15 noeuds de vent. Un vent toujours assez instable, avec des bascules pouvant atteindre jusqu’à 30° qui pourraient encore laisser l’opportunité à certains de se recaler un peu plus sud dans le but de bénéficier d’un meilleur angle pour l’atterrissage sur Saint Barth, quitte à perdre quelques milles sur la concurrence par rapport à la distance au but dans l’immédiat.

Le tandem Gildas Morvan – Charlie Dalin, n’exclut pas de descendre encore un peu en latitude et de s’aligner sur la trajectoire d’Eric Péron et Erwan Tabarly si le vent prend un peu de droite, c’est-à-dire, un peu d’est. « Pas sûr qu’ils aient l’occasion de le faire », a souligné, ce matin, le co-skipper de Nacarat qui espère bien tirer parti de son petit décalage au sud sur les derniers milles de la course. Dés ce soir, le vent devrait commencer à se renforcer un peu pour atteindre une vingtaine de noeuds demain. « Ce sera plus stable et ça glissera mieux. Nous allons pouvoir attaquer les bons surfs et accélérer » annonce Eric Péron, par ailleurs pas mécontent d’être désormais passé sous la barre symbolique des 1 000 restant à parcourir, tout comme Gildas Morvan qui avouait, ce matin, avoir fêté ça avec une belle tartine de foie gras.  

Ils ont dit :
Gildas Morvan (Cercle Vert) : «On a hâte que le vent forcisse et se stabilise, parce que pour le moment on est sur le modèle « un coup c’est toi, un coup c’est moi » et on espère que le renforcement du vent, ce soir, sera favorable pour nous. Maintenant, on est dans le même schéma météo que les autres, on fait notre route optimale et si on peut encore resserrer un peu l’écart latéral avec Nacarat, sans trop perdre de notre avance ce serait bien. »
 
Eric Péron (Nacarat) : «Derrière nous, ça s’aligne et c’est plutôt bon signe, quant à Banque Populaire et Bretagne Crédit Mutuel Performance, on a un meilleur angle qu’eux, on devrait donc rester devant eux. Si le vent prend un peu d’est, les « nordistes » auront l’opportunité de se recaler vers nous, mais si ce n’est pas le cas, l’opération semble compliquée. Par contre, Cercle Vert passera devant nous. A partir de ce soir, le vent va commencer à rentrer un peu, mais ça ne va pas être très fort : une vingtaine de noeuds. Par contre, ce sera stable donc ça va être sympa. La tactique entre en jeu, les routes convergent, c’est intéressant. Place au sprint ! »

Classement de 8h
1      CERCLE VERT      Gildas Morvan – Charlie Dalin        à      935,4 milles
2      NACARAT   Erwan Tabarly – Eric Peron    à      28,5  milles
3      BANQUE POPULAIRE    Jeanne Gregoire – Gérald Veniard   à      39,2  milles
4      BRETAGNE CREDIT MUTUEL PERFORMANCE     Anthony Marchand – Romain Attanasio        à      43,8  milles
5      MACIF        Paul Meilhat – Fabien Delahaye     à      46,5  milles
6      CORNOUAILLE PORT DE PECHE      Jean-Charles Monnet – Alexandre Toulorge      à        47,4  milles
7      LES RECYCLEURS BRETONS   Michel Bothuon – Simon Troel        à      47,7  milles
8      GEDIMAT    Thierry Chabagny – Christopher Pratt      à      62,5  milles
9      ARTEMIS    Sam Goodchild – Nick Cherry à      64,7  milles
10     SEPALUMIC Frederic Duthil – Francois Lebourdais      à      88,5  milles