Bertrand et Pulvé, vainqueurs à Douarnenez

Bertrand et Pulvé Chasseur de Primes
DR

Tout du long de ces 420 milles de portant d’abord, de près ensuite, les duos ont bataillé ferme, sans fermer l’œil ou presque, sous peine de se faire distancer. À ce jeu de collé serré façon course-poursuite, c’est « Chasseur de primes » d’Etienne Bertrand et Julien Pulvé qui remporte la palme de cette édition 2012 du Mini Fastnet en prototypes, devant « Festival des pains » d’Antoine Rioux et Gwénolé Gahinet et « Prysmian » de Giancarlo Pedote et Rémi Aubrun.

Etienne Bertrand : « Le bateau va vite à toutes les allures, il est sain et polyvalent. Sur les 17 proto au départ, 15 pouvaient gagner donc c’est une très belle satisfaction. On a fait un joli coup sur la remontée, en partant à l’Ouest . C’était une stratégie mûrement réfléchie et qui a bien payé ! Et sur la fin, on a mis un joli coup de turbo… C’est dur le Mini, c’est beaucoup de stress, au portant, notamment, je crois que c’était mon dernier Mini Fastnet… »

Cette victoire commune est donc une très belle manière pour cet architecte-skipper de passer le relais à son jeune et explosif co-skipper Julien Pulvé qui, pour sa première saison en tant que skipper sur le circuit Mini vient d’enchaîner une victoire et un podium en solitaire (sur le Trophée MAP) et n’a, à son actif, que des podiums depuis le début de la saison.

Julien Pulvé : « À deux, on peut vraiment exploiter le bateau au maximum, mais on n’a pas dormi du tout la nuit dernière, il fallait être à fond dessus, on n’avait pas le choix. Les conditions étaient hyper instables il fallait adapter les réglages et le cap constamment. Etienne m’a appris beaucoup de choses et puis… on a mis du rythme ! Maintenant, il va falloir que je trouve un budget pour continuer la saison… »

Antoine Rioux et Gwénolé Gahinet (Festival des pains), dans le trio de tête dès les premières heures de course, ont été des acteurs majeurs de ce Mini Fastnet. Rapides, pertinents, à l’attaque en permanence, ils grimpent avec bonheur et mérite sur la deuxième marche du podium.

Avaries sur Prysmian

A la fois grands perdants et superbes acteurs de ce Mini Fastnet, Giancarlo Pedote et Rémi Aubrun ont mené la course quasiment de bout en bout. Le puissant 747 « Prysmian », bien mené et doté de nouvelles voiles a, d’entrée de jeu, fait la différence avec une bonne dizaine de milles d’avance sur l’ensemble de la flotte, dès la première nuit de course. Mais leur grand spi usagé n’a pas tenu longtemps… Sous petit spi, le duo italo-français a fait de son mieux pour conserver une solide avance de 4 à 5 milles jusqu’au Pertuis d’Antioche. Sur le retour, au près, un autre coup dur les attendait : une fuite de ballast. Insidieusement, l’eau du ballast au vent s’infiltrait dans le ballast sous le vent… Une avarie majeure mais terriblement discrète que le duo n’a découvert qu’à 40 milles de l’arrivée alors qu’elle les pénalisait depuis 36h.

Alors que les premiers ont refait le match avant de plonger dans un sommeil profond et largement mérité, ça court toujours au large de la pointe Bretagne. Les premiers bateaux de série sont attendus en milieu d’après-midi à Douarnenez tandis que les derniers arrivent au niveau de Belle île.

Premières arrivées

1er – Etienne Bertrand/Julien Pulvé (Chasseur de primes) à 6h 16′ 24”
2e – Antoine Rioux/Gwénolé Gahinet (Festival des pains) à 6h 30′ 11”
3e – Giancarlo Pedot/Rémi Aubrun (Prysmian) à 6h 34′ 20”
4e – Aymeric Chappellier/Pierre Brasseur (La Tortue de L’Aquarium de
La Rochelle) à 7h 58′ 50”
5e – Jorg Riechers/Pierre Denjean (Mare.de) à 8h 09′ 52”