Vainqueurs Mini Fastnet : Ian Lipinski et David Raison en proto, Erwan Le Draoulec et Clarisse Cremer en serie

Simon Jourdan / Winches Club

Ian Lipinski et David Raison arrivés hier soir à 23h52 ont remporté la Mini Fastnet, à bord du prototype Griffon.fr. La paire bat le record de l’épreuve en 3 jours 8 heures et 52 minutes. C’est la troisième victoire d’Ian sur cette mythique classique du circuit des Mini 6.50.

« J’ai appris beaucoup de choses avec David Raison, vainqueur de la Mini Transat et architecte de mon voilier » déclare Ian ce matin après une bonne nuit de repos. « Cette navigation m’a aussi conforté dans mes choix. Je pense notamment aux différentes configurations des voiles pour la Mini Transat et la réduction des toiles selon les allures et les conditions. Après le passage du Fastnet, dans 25 nœuds, nous avons rempli à fond les ballasts au près rapide, c’était une nouveauté pour moi, je n’avais jamais testé mon proto Maximum dans cette configuration. Cette course s’est jouée dans des conditions agréables avec une mer plate. Nous étions sur du velours en Manche et en mer d’Irlande en naviguant toujours sur la route. Au Fastnet, nos concurrents étaient à 30 minutes. Par la suite, nous avons toujours creusé sur nos adversaires. C’est une nouvelle belle victoire, ma troisième sur cette épreuve. » Ian va maintenant sortir son voilier de l’eau pour un chantier complet de vérifications avant le départ de la Transgascogne fin juillet puis la Mini Transat.

En Série, ils se sont bagarrés comme des furieux, ne se quittant pas d’une semelle tout au long du parcours. Ce 32ème Mini-Fastnet porte lui aussi la promesse d’une empoignade de haut niveau pour la Mini Transat au départ de La Rochelle le 1er octobre prochain. Ils sont devants la meute depuis Lands End, ils ont tout donné et décrochent une victoire méritée. « Emile Henry » (895) mené de mains de maître par Erwan Le Draoulec et Clarisse Cremer passe la ligne à  10h.  39min. 00sec. Un superbe succès à l’issue d’une régate de haut vol. Ils ont fait mordre la poussière aux ténors de la catégorie qui n’ont pourtant pas été avares d’assauts à répétition et d’un harcèlement permanent.