Une trentaine de skippers au départ de la Solo Méditerranée

Generali Solo - Jour 4
DR

L’orientation résolument hauturière de la Solo Méditerranée 2006 donne une nouvelle dimension à l’épreuve, et permettra aux navigateurs d’aiguiser leur sens tactique, sur un plan d’eau aussi magnifique que complexe à gérer. « Cela répond à une demande des skippers eux-mêmes, explique Gilles Sabin, Directeur de Course. Il est d’autre part très important d’avoir en Méditerranée une grande épreuve qui soit le pendant des fameuses classiques en solitaire sur la façade Atlantique. De plus, le tournant cette année permet d’initier une dynamique d’internationalisation, car la compétition ne manque pas de susciter l’intérêt des compétiteurs étrangers » Une dynamique qui devrait conduire à une implication progressive de villes étapes situées sur d’autres rivages de la Méditerranée : « Nous pensons tous que l’épreuve doit s’ouvrir sur les pays voisins, et une fois de plus, le plateau sportif devrait être étoffé, car les grands noms de la série répondent tout naturellement à l’appel : Yann Eliès, le sudiste Kito de Pavant, Charles Caudrelier, Gildas Morvan… sans oublier naturellement un nombre important de bizuths de talent, comme Jean-Pierre Dick, récent vainqueur de la Transat Jacques Vabre, ou encore Corentin Douguet, vainqueur de la dernière Mini Transat.

Le titre convoité de Champion de France de course au large !
« Avoir des vues sur le titre de Champion de France oblige automatiquement à signer un bon résultat dans la Solo Méditerranée », rappelait l’an passé Jérémie Beyou, s’empressant de mettre ses principes en pratique en remportant toutes les épreuves de la saison. « La Solo Méditerranée est une compétition acharnée, serrée jusque dans les ultimes manches. » Ce qui n’empêche pas, et c’est une des caractéristiques de l’épreuve, que l’ambiance conviviale soit conservée – une atmosphère qui cette année s’ouvrira encore un peu plus au public, grâce à la présence dans chaque ville étape d’un véritable village, lieu de rencontres et d’animations ouvert aux partenaires de la course et aux sponsors des bateaux.

Une trentaine de Figaristes au départ
L’édition 2006 de la Solo Méditerranée attend une bonne trentaine de solitaires au départ. Les premiers pré-inscrits sont :
Charles Caudrelier,
Jean-Pierre Dick,
Pietro D’Ali,
Antonio Pedro Da Cruz,
Corentin Douguet,
Yann Elies,
Marc Emig,
Jeanne Grégoire,
Erwan Israel,
Franck Legal,
Dominique Luna,
Stanislas Maslard,
Gildas Morvan,
Robert Nagi,
Kito de Pavant,
Laurent Pellecuer,
Christopher Pratt,
Nicolas Troussel,
David Raison,
Guillaume Rottee,
Etienne Svilarich,
Ronan Treussard,
Armel Tripon,
Gérald Veniard,
Liz Wardley,

La Solo Méditerranée en chiffres
• 30 à 35 concurrents attendus
• 4 Villes étapes :
– Marseille : prologue et départ / du 31 mai au 3 juin.
– Cassis : départ première grande course / du 3 au 6 juin.
– Gruissan : départ 2e grande étape / du 8 au 12 juin.
– Hyères-Porquerolles : arrivée de la course et postlogue / du 14 au 18 juin.
• 750 milles seront parcourus sur la totalité de l’épreuve
• 18 courses au total (Grand Prix – étapes de large)
• 4 Grand Prix (Marseille, Cassis, Gruissan, Porquerolles)
• 3 bateaux de la direction de course suivront la flotte sur les étapes de large
• 5 bateaux arbitres seront mobilisés pour les côtiers, ainsi que les départs / arrivées d’étapes