Transat. Sam Davies et Nicolas Lunven espèrent récolter des fonds pour permettre d’opérer 25 enfants

Vincent Curutchet / David Sineau

L’ouverture du Village de la Transat Jacques Vabre, ce vendredi 29 octobre au Havre, marque le lancement de l’opération « 1 clic = 1 cœur », qui avait permis à Sam Davies et Initiatives-Coeur de sauver 103 enfants à l’issue du Vendée Globe. Un euro sera versé à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque pour chaque nouvel abonné sur les pages Facebook et Instagram du bateau. Grâce au soutien du public, la navigatrice et son co-skipper Nicolas Lunven espèrent récolter des fonds pour permettre d’opérer 25 enfants.

À ce jour, 314 enfants atteints de malformations cardiaques ont pu être sauvés depuis le lancement d’Initiatives-Cœur pour le Vendée Globe 2012, sachant qu’une opération coûte en moyenne 12 000 euros. Pour rappel, les fonds sont récoltés grâce à l’opération 1 clic = 1 cœur, dont la mécanique est simple : les sponsors mécènes (Initiatives, K-LINE et VINCI Energies) donnent 1 euro à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque pour chaque nouvel abonné sur les pages Facebook ou Instagram d’Initiatives-Coeur.
Durant la Transat Jacques Vabre, les fonds seront par ailleurs réunis grâce à la boutique solidaire sur le site du partenaire chocolatier Alex Olivier. La générosité du public pourra également se manifester sur le stand Mécénat Chirurgie Cardiaque de la course. On y retrouvera notamment en vente le bateau LEGO Initiatives-Cœur et la bande dessinée “Le Vendée Globe de Samantha Davies” (Éditions du Chemin des Crêtes), aux prix respectifs de 29,90€ et 16€, dont une partie sera reversée à Mécénat Chirurgie Cardiaque (5€ pour le bateau, 3€ pour la BD).

« C’est génial de relancer l’opération et de pouvoir imaginer sauver 25 enfants pendant la Transat Jacques Vabre ! » – Sam Davies

« C’est génial de relancer l’opération et de pouvoir imaginer sauver 25 enfants pendant la Transat Jacques Vabre ! », se réjouit Sam Davies. « Pour le Vendée Globe, nous voulions en sauver 60 et finalement le chiffre a été beaucoup plus important. Nous avons toujours dépassé nos objectifs, donc nous pouvons être ambitieux. Le Vendée Globe a montré le succès de l’opération et l’énorme soutien du public et des partenaires. Le projet a beaucoup grandi. J’espère qu’il sera un exemple et qu’il inspirera d’autres projets. Ça vaut vraiment le coup d’avoir des objectifs solidaires. »

« Les enfants nous attendent, ils ont besoin de nous » – Sam Davies
« L’opération que nous avons récemment mise au point en amenant le bateau jusqu’au coeur de Nantes a été l’occasion de rencontrer toutes les personnes impliquées dans cette chaîne de solidarité : soignants, familles d’accueil, partenaires, enfants… C’était un moment très fort. Ce voyage a permis de rappeler que les enfants nous attendent, qu’ils ont besoin de nous. Malheureusement, l’attente peut parfois les condamner. Il faut donc se dépêcher », poursuit Sam Davies. « Pour toute l’équipe, la dimension solidaire ajoute toujours une motivation supplémentaire. Avec Nicolas (Lunven), nous ferons tout pour être performants et bien partager notre course, pour inviter le public à nous suivre, afin que l’objectif solidaire soit une réussite. »

« Ce projet solidaire dégage une belle énergie positive » – Nicolas Lunven

Si Sam Davies représente avec brio la cause depuis plusieurs années, son co-skipper Nicolas Lunven apprend à connaître le projet Initiatives-Cœur de l’intérieur et s’implique avec volonté et enthousiasme. « Ce projet solidaire dégage une belle énergie positive, on sent qu’il se passe quelque chose de particulier entre l’équipe, les partenaires et Sam, qui a une personnalité géniale. Je suis super heureux d’en faire partie cette année. C’est top de naviguer tout en aidant à servir une belle cause », explique-t-il. « Sam est à la fois une redoutable compétitrice et une navigatrice capable de très bien partager une aventure auprès du public. Elle gère les aspects sportifs et solidaires de front, elle est à l’aise sur les deux tableaux. Pour la Transat Jacques Vabre, j’apporte ma pierre à l’édifice pour faire en sorte que le public nous suive. C’est une super expérience, très riche humainement. »