Transat Jacques Vabre. Louis Duc et Aurélien Ducroz au départ

Louis Duc, skipper phare de la classe 40 après le retrait de son partenaire Carac l’année dernière a su rebondir. Propriétaire de son bateau, il a préparé activement la prochaine Transat jacques Vabre avec Aurélien Ducroz, double champion du monde ski freeride. Avec 6 participations à cette légendaire course au large à eux deux et une machine de course qu’ils ne manqueront pas de pousser à son maximum, Louis et Aurélien ont de sérieux atouts pour jouer devant. Les deux skippers testent actuellement les dernières améliorations du bateau avant d’attaquer une ultime phase d’entrainement avec leurs concurrents de Class4

Marin, entrepreneur et concepteur de son class40 dont est issu le sister-ship vainqueur de la dernière Route du Rhum, Louis fait le bilan pour Course au Large. Avec des voiles neuves, des performances mécaniques renforcées et deux compétiteurs avec le mors aux dents, le team Crosscall Chamonix-Mont-Blanc aura tout ce qu’il faut sur la ligne de départ pour être dans le match.

Course au large : Quel bilan en tires tu humainement et sportivement ?
Louis Duc : « Ce projet était exceptionnel, il m’a permis de lancer la construction d’un nouveau bateau, d’aller voir les architectes. J’ai pu faire un bateau selon mon imagination. C’est une chance énorme et je les remercie pour cela. La mise au point a été un peu délicate mais c’était le bateau le plus performant de la flotte au lancement. Le bateau numéro 2 qui sort du même moule a gagné la Route du Rhum qui était notre objectif. En termes de visibilité cela a bien fonctionné, malheureusement pour le côté sportif nous avons eu des podiums sans pouvoir accéder à la victoire. C’est le côté décevant à titre personnel mais nous nous battons encore pour faire gagner ce bateau.»

Course au large : Ta participation pour cette course est-elle définitivement confirmée ?
Louis Duc : Nous serons bien au départ ! Nous devions absolument compléter notre budget pour atteindre Le montant nécessaire de 200000 € hors taxe que je peux détailler : l’amortissement représente 80000€, un nouveau jeu de voile 40000€ et enfin le passage au chantier pour 15000€. A cela je dois rajouter un préparateur et tout ce qui ne fait pas avancer le bateau plus vite : les frais d’inscription, les billets d’avion, le retour par la mer du bateau, le tout pour un total avoisinant les 50000€. Enfin un budget de communication type pour cet événement avoisine les 15000 €. Le support de Crosscall et de Chamonix Mont Blanc qui viennent juste de rejoindre le projet a rendu cela possible»

S’il y a bien un point commun entre Aurélien et Louis, c’est leur goût incontestable pour l’aventure. Que ce soit en mer ou en montagne, la maîtrise des éléments est leur atout. Les voilà tous deux réunis à la barre du Class40 Crosscall Chamonix-Mont-Blanc pour assurer les 17 à 20 jours de course très intenses, avec la ferme intention d’être parmi les premiers à franchir la ligne d’arrivée.
Aurélien Ducroz : « Louis est un marin qui a énormément d’expérience au large, j’en ai moins et je suis hyper content de pouvoir en profiter. Le mot marin lui va parfaitement bien ! Il est tellement dans son élément sur un bateau, c’est tellement naturel que c’est très agréable d’apprendre à ses côtés. On est complémentaires. J’ai fait pas mal de régates ces dernières années avec le Tour de France à la Voile, je vais pouvoir apporter mon expérience de navigation au contact d’autres bateaux. »

Louis Duc : « Aurélien suivait mes projets de loin et quand il m’a appelé pour trouver ensemble les moyens de faire la Jacques Vabre j’étais très content. Je suis fan de son parcours et j’apprécie son côté humain, on est dans le même état d’esprit sur l’eau. C’est
quelqu’un de talentueux, il comprend la démarche tout de suite. Aurélien a eu la chance d’avoir accès à des marins extrêmement pointus comme Cammas, Gabart, Desjoyeaux donc il a eu tout de suite de bons professeurs… Il a des choses à me transmettre qu’il a appris puis mis à sa manière. »

Christophe Nivelet