Transat Jacques Vabre. Anthony Marchand, co-skipper d’Yves Le Blevec

« Dans nos critères de sélection du co-skipper pour la Transat Jacques Vabre, il y avait la performance et l’expérience, savoir naviguer dans le respect du matériel et du projet, mais aussi la fraicheur et la jeunesse : Anthony Marchand réunit tous ces critères et, en plus, il est sympathique ! », explique Yves le Blevec. A 35 ans, avec 10 années sur le circuit Figaro Bénéteau et 3 podiums sur la Solitaire du Figaro (dont une victoire en bizuth) dans son sillage, Anthony Marchand a aussi une Volvo Ocean Race, une transat en IMOCA et plusieurs saisons à bord de maxi trimarans à son actif.
Présentation du co-skipper d’Yves le Blevec pour la Transat Jacques Vabre 2021 à bord d’Actual Ultim 3.

Yves Le Blevec : « Au-delà de nos exigences de performance, le critère de la jeunesse était primordial pour nous. Notre équipe fonctionne bien, mais on prend chaque année un an de plus et c’est important d’injecter du sang neuf pour renforcer la cellule sportive du Team Actual.

Anthony a une expérience pluridisciplinaire : dans sa génération, il n’y en a pas beaucoup qui ont ce profil-là. Et pour avoir navigué avec lui je sais que même si c’est un compétiteur, il saura performer tout en respectant le matériel, le bateau et le projet. C’est primordial pour moi parce que la Transat Jacques Vabre est une étape de notre programme de courses ambitieux. Et c’est aussi quelqu’un d’agréable et de sympa !

Anthony n’est pas un marin connu du grand public, mais c’est quelque chose que nous allons construire collectivement. »< /span>
Esprit d’équipe
Dès le mois d’avril, Anthony Marchand était à bord d’Actual Ultim 3 à l’occasion des toutes premières sorties. En effet, comme à son habitude, le skipper trinitain et son team ont raisonné en esprit d’équipe. Pas question qu’Anthony soit là juste pour la transat. Il a intégré l’équipe pour la saison, afin que les transmissions d’expertises puissent fonctionner pleinement et qu’une relation de confiance et de respect ait le temps de se construire entre lui et l’ensemble du team.
Anthony Marchand : « Je suis hyper heureux ! La Classe Ultim, c’est le Graal de la course au large, les bateaux sont formidables. J’ai commencé à naviguer avec l’équipe Actual avant de partir sur la Transat en double Concarneau Saint Barthélemy en Figaro 3 et, depuis mon retour, j’essaie d’être là à chaque navigation. La team est top, l’ambiance est géniale. Ils sont tous très compétents dans leurs domaines. C’est un plaisir de travailler avec eux et j’apprends beaucoup. »

Samuel Tual, Président Actual Leader group : « Yves et Anthony, c’est un binôme gagnant. Le bateau qu’Yves continue à découvrir, et sur lequel il apprend encore, est éprouvé et a de grandes capacités. Il nous permet de monter un projet gagnant sur 3 ans avec de grands rendez-vous : Transat Jacques Vabre, Route du Rhum, Tour du Monde. Pour cela, Yves a besoin d’un co-skipper avec lequel il se sente en sécurité, de par son expérience et sa façon de naviguer sur un tel bateau, qui l’accompagne très bien dans son projet. Il a été sollicité par d’autres marins plus connus, mais le choix s’est porté sur Anthony. Il est moins connu du grand public, mais très reconnu sur les circuits sur lesquels il a navigué. Il existe une belle complémentarité, tant en termes de compétence que de personnalité. Nous voulons réussir, rapidement, et ce binôme nous permet d’ambitionner cet objectif.»
Priorité à la navigation
Suite à sa blessure en mai dernier, le skipper Actual a mis en place depuis la mi-juillet un programme de rééducation en lien avec le Centre de Kerpape incluant la reprise de ses entrainements à bord de l’Ultim. Le prochain objectif du Team Actual étant sa participation à la Rolex Fastnet Race début août.
« Un programme d’entrainement a été planifié avec Anthony et des observateurs à bord pour les deux semaines à venir. Et, à l’issue de la Rolex Fastnet Race, nous débarquerons l’équipage pour une navigation de plu sieurs jours en double. L’enjeu étant de passer du temps ensemble sur des navigations un peu longues. Bref, dans les semaines à venir, c’est priorité à la navigation ! », précise Yves Le Blevec.

Anthony Marchand, co-skipper d’Actual Ultim 3 sur la Transat Jacques Vabre
En phase
« Ça avait bien matché avec Yves sur la Drheam Cup l’an dernier. On avait envie de re-naviguer ensemble et moi de continuer à travailler avec toute l’équipe, parce que la manière dont ils gèrent leur projet et leur état d’esprit me correspondent vraiment. »
Transmettre
« En dix ans de circuit Figaro, j’ai beaucoup travaillé la partie stratégie, tactique, météo. Ce sont des acquis et des méthodes que l’on peut transposer en Ultim : ça reste de la course au large avec des concurrents. J’ai aussi mon expérience sur la Volvo Ocean Race et en IMOCA que je partage avec eux. »
Apprendre
« Le nouvel Ultim Actual est léger, il y a peu d’effort en navigation puisqu’il vole. Il a un côté safe, malgré les vitesses que l’on peut atteindre !
Il y a énormément de choses à apprendre sur ces bateaux : en mécanique, électronique, sur les différents logiciels de navigation… il faut vraiment tout connaitre parce qu’il faudra savoir tout réparer en course si besoin. Ça représente pas mal de travail en dehors des navigations. »
Anticiper
« La grosse nouveauté de cette Transat Jacques Vabre c’est qu’elle est longue : c’est le double du parcours classique, soit environ 15 jours de course. Notre manière de naviguer va donc être différente. Il faudra bien anticiper cela et se préparer en conséquence pour bien gérer le matériel et le préserver. »