Transat Jacques Vabre. 24 heures en mer à bord de Solidaires En Peloton

Pendant ce temps, l’autre marin est au repos. Nous essayons d’être endormis au moins 1h30. L’autre demi-heure sert à s’habiller ou se déshabiller, à la pause « alimentation » ou à un point stratégique. En ce qui concerne les vêtements, nous nous changeons le moins possible. Il m’arrive souvent de dormir en salopette et en bottes. La priorité est surtout de limiter l’humidité au contact de la peau et de ne pas rentrer dans un ciré mouillé. Au niveau des repas, à bord de Solidaires En Peloton – ARSEP, nous profitons de plats préparés sous vide et de quelques lyophilisés, le tout agrémenté par du grignotage salé et sucré. »

Stratégie
« Nos 24 heures sont également rythmées par la stratégie à adopter en mer. Ainsi, nous échangeons deux à quatre fois par jour avec notre routeur à terre qui est autorisé en Ocean Fifty sur la Transat Jacques Vabre. De notre côté, c’est Corentin Douguet qui est aux manettes. Il est, en quelque sorte, le troisième homme sur la Transat Jacques Vabre de Solidaires En Peloton – ARSEP. Son job est d’analyser le plus finement possible les prévisions météorologiques auxquelles il a accès plusieurs fois par jour. Nous lui envoyons aussi pas mal d’informations du bord et nos observations. Il croise ensuite ces différentes données afin de nous faire suivre la meilleure trajectoire à adopter. En général, nous lui faisons totalement confiance car il bénéficie de plus de recul que nous qui sommes dans l’action. Enfin, il a une lecture tactique par rapport à nos concurrents. Nous nous intéressons d’ailleurs, à quelques reprises dans la journée, aux classements, à la position et la vitesse de nos concurrents. C’est un moyen de réajuster les choses si par exemple l’un de nos adversaires va plus vite ou de nous conforter lorsqu’il va moins vite. Les écarts peuvent être rapidement importants en trimaran et à ces vitesses. »

Vacations et communication
« Le reste du temps, il y en a peu, nous nous appliquons à répondre aux vacations des organisateurs, des médias… Nous produisons des photographies et des vidéos afin d’alimenter nos canaux et faire vivre notre course. Le Défi Voile Solidaires En Peloton a pour vocation de faire rêver les patients atteints de la sclérose en plaques. Nous nous attachons donc à les emmener avec nous. Nous traversons l’Atlantique ensemble. »